L’essai 101 d’un sport adapté: un rude défi!

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Jean-Marie Lapointe se prête au jeu

Imaginez le temps d’un instant jouer au volleyball et devoir rester assis en indien pour effectuer vos manchettes et smashs. Ensuite, dribblez un ballon orangé alors que vous êtes cloués à un fauteuil roulant. Difficile, non?

Le volleyball assis a représenté un beau défi pour Jean-Marie Lapointe.

Toujours en quête de sensations fortes, le porte-parole du Défi sportif AlterGo Jean-Marie Lapointe s’est prêté au jeu le temps de quelques minutes pour faire l’essai d’un sport adapté qu’il n’avait pas encore testé: le volleyball assis.

Joignant une poignée d’élèves de l’école Leblanc de Laval tous excités de le voir arriver sur le terrain, l’artiste de 45 ans s’est exécuté avec toute la volonté possible devant le filet. Certes, il a eu du plaisir, mais sa performance n’avait rien de comparable aux athlètes pour qui cette discipline adaptée fait partie du train-train quotidien.

Interrogé dès sa sortie du petit terrain, il a avoué que la tâche n’était pas de tout repos. «Ce que j’ai trouvé difficile, c’est de ne pas pouvoir bouger, d’être immobile. Sur mes deux fesses, je ne suis pas très mobile! J’ai vu des compétitions de volleyball assis et c’est clair que les participants sont de bien meilleurs athlètes que moi», a-t-il laissé tomber en riant.

Selon lui, notre réaction première face à ces sports est souvent truffée de fausses croyances. «Devant un sport adapté aux personnes handicapées, notre première réaction est souvent de croire que c’est facile. Or, ce n’est souvent pas le cas. Tout le monde sans exception qui accepte de faire un essai se rend compte que c’est beaucoup plus ardu qu’ils ne le pensait», dit-il.

Goalball, boccia, escrime en fauteuil roulant, rugby en fauteuil roulant et basketball en fauteuil roulant ne sont que quelques-unes des disciplines que Jean-Marie Lapointe a eu la chance d’essayer depuis ses débuts au Défi, en 2002. Le vélo tandem, sport paracycliste où l’on retrouve un pilote et un athlète vivant avec un handicap visuel, est l’un de ceux qu’il souhaite expérimenter dans le futur.

Son sport coup de cœur sur la liste? Le rugby, sans contredis. «J’ai joué au football au niveau collégial, j’ai toujours aimé cette espèce de stratégie-là, en plus de l’adrénaline que ça apporte étant donné que c’est un sport de contact. C’est comme un jeu d’échecs», explique-t-il.

«Sans que ce soit facile pour autant, j’ai réussi à avoir une certaine maîtrise du sport et à m’amuser dès le début, au contraire par exemple du basketball en fauteuil. C’était extrêmement difficile de faire des passes et des paniers», indique-t-il.

Mis sur pied en 2009, le concept de la zone Loto-Québec permet aux gens du public de faire l’essai de sports adaptés durant le Défi sportif.

Organisations: Défi sportif AlterGo Jean-Marie Lapointe, école Leblanc de Laval

Lieux géographiques: Zone Loto-Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires