Réorganisation et prévention pour un système public de santé

Claudine Mainville
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Hélène Daneault, candidate de la Coalition avenir Québec de la circonscription de Groulx.

La candidate de la Coalition avenir Québec de la circonscription de Groulx, Hélène Daneault, elle-même omnipraticienne, a précisé cette semaine, comment la réorganisation du système de santé et la prévention pourraient éliminer les déficiences accumulées du système public de santé.

«Les solutions sont connues et souhaitées par nombre de professionnels sur le terrain et dans les hôpitaux, pourtant aucun gouvernement n’a procédé aux mesures qui s’imposent, en laissant les impuissants dans des situations inadmissibles», a souligné Hélène Daneault.

Le système s’est détérioré depuis 1996, avec le départ de 2 500 médecins, 4 000 infirmières, et l’instauration progressive de structures bureaucratiques paralysantes. «Nous le répétons, il y a suffisamment d’argent dans le système, mais il faut l’attribuer aux ressources et aux services nécessaires pour que les médecins de familles puissent prendre en charge les patients avec l’assistance d’infirmières cliniciennes et d’outils de travail. Il n’est pas normal que les médecins soient plus avantagés en faisant du sans rendez-vous, parce qu’ils n’ont pas à prendre en charge les patients», explique-t-elle en souhaitant une meilleure rémunération pour les médecins de famille.

«Il n’est pas non plus compréhensible que le médecin voit son patient, l’envoie attendre des heures à l’urgence pour passer une écographie par exemple, qu’un autre médecin le voit avant qu’il ne se passe quelque chose, les actes médicaux sont doublés. Inefficacité, coûts supplémentaires, engorgement des urgences, des patients laissés pour compte dans la douleur et l’angoisse, voilà le résultat, alors que les patients envoyés par leur médecin devraient immédiatement aller aux spécialistes, c’est le corridor annoncé», précise la candidate.

La mixité des services publics/privés annoncés par le chef de la CAQ, pourrait se traduire par, la disposition dans les cliniques de soins et de chirurgie d’un jour qui ne nécessitent pas l’hospitalisation. «Le bâtiment appartient au privé comme les cliniques dans lesquelles pratiquent les médecins et spécialistes du système public, qui pourraient être enrichies de services additionnels libérant les hôpitaux», a expliqué la candidate de la CAQ.

De plus, la candidate honnit la lenteur à imposer l’exercice physique quotidien dans les écoles et la persistance de la malbouffe entre autres, dans les arénas, «c’est prouvé depuis longtemps que l’exercice physique favorise une meilleure concentration, c’est plus efficace que la médication dans beaucoup de cas, quant aux jeunes que nous encourageons à la pratique du sport, ils ressortent de l’aréna en mangeant une poutine…parce ce que c’est encore offert sur les lieux…».

Quant aux propos de la chef péquiste à l’endroit du candidat de la CAQ, Gaétan Barrette aspirant au ministère de la Santé, Hélène Daneault souhaite que «la petite politique en bas de la ceinture prenne fin, l’apparence physique ne porte pas atteinte aux compétences, c’est ce qu’on montre aux enfants pour contrer l’intimidation et accepter les différences, ce n’est pas un comportement auquel on s’attend de la part d’une personne qui aspire à être chef d’état».

Organisations: Coalition, Ministère de la Santé

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires