Guillaume Martineau, le pianiste marathonien!

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ambiance magique, au coin des rues Marie-Anne et Saint-Denis à Montréal, le 15 septembre, alors que Guillaume Martineau achève son marathon de dix heures de piano.

Le jeune pianiste Guillaume Martineau, originaire de Sainte-Thérèse, a livré le 15 septembre dernier un marathon de dix heures de piano sans interruption, à Montréal, à l'angle des rues Marie-Anne et Saint-Denis.

La photo ci-contre, prise lors des dernières heures de cette performance hors du commun, a beaucoup circulé dans les médias sociaux.

Guillaume nous disait avoir été séduit par cette idée du piano extérieur, dans la rue, qui rejoint ses préoccupations d'ouvrir l'art au public et de rendre la ville plus créative.

Il s'est décidé rapidement à tenter cette expérience, qui s'est révélée à l'usage avoir plus d'impact que prévu. Quelque mille personnes auraient assisté à un moment ou l'autre à ses dix heures de prestation, dont beaucoup d'enfants. «Le public était très respectueux, il y avait de toutes les générations», précise-t-il.

Tout le répertoire de Guillaume Martineau y est passé, du classique au jazz, en incluant ses propres compositions, et ce de 10 h le matin du 15 septembre jusqu'à 20 h.

L'idée de tenter à nouveau l'expérience un jour est bien présente chez ce jeune pianiste éclectique, de formation classique, qui se consacre au jazz depuis quelques années.

D'ailleurs, le mardi 23 octobre, Guillaume Martineau présentait ses plus récentes compositions jazz à Montréal, au Upstairs Jazz, avec son nouvel ensemble, un trio jazz qu'il forme avec Antoine Pèlegrin à la basse et Étienne Mason à la batterie.

Il parle de ses compositions comme d'une musique qui permet de rêver, d'y accoler des images, qui n'est pas nécessairement compliquée, sophistiquée.

D'ailleurs, les amateurs de jazz et les fans de Guillaume Martineau pourront apprécier eux-mêmes ces nouvelles compositions, le jeudi 8 novembre au collège Lionel-Groulx, aux Jeudis jazz, à compter de 21 h 30. C'est un retour convivial pour cet ex-étudiant du collège qui a découvert le jazz à travers les Jeudis jazz du collège à l'époque, nous confiait-il. C'est un rendez-vous!

Suivez-nous sur Facebook (http://www.facebook.com/JournalCourrier) et Twitter (@JournalCourrier)

Organisations: Lionel-Groulx

Lieux géographiques: Montréal, Sainte-Thérèse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires