Le meilleur monde d'Annie Simoneau

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La lauréate du Grand Prix Annie Simoneau en compagnie de l'éditeur du journal Le Courrier Louis Sauvageau.

C'est la lauréate de la catégorie grand public, Annie Simoneau, qui a remporté le Grand Prix toutes catégories confondues, des Grands Prix littéraires du Journal Le Courrier 2012.

Le dévoilement des lauréats s'est fait le 10 mai au Centre des nouvelles technologies de la CSSMÎ à Sainte-Thérèse, en présence des 17 finalistes des six catégories en lice, de leurs proches, ainsi que des nombreux partenaires de l'événement qui se sont associés au journal Le Courrier pour cette deuxième édition des Grands Prix littéraires.

Le texte «La solitude de Léone» d'Annie Simoneau a été jugé le meilleur parmi les quelque 300 soumis cette année, à la fois par des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial et aussi par les lecteurs du journal regroupés dans la catégorie grand public.

Malgré la thématique «Pour un meilleur monde» qui invitait à des textes plutôt optimistes, celui de la grande lauréate dépeint une réalité assez sombre. Dans «La solitude de Léone», on retrouve le portrait d'une vieille dame vivant seule, avec les souvenirs de son compagnon de vie disparu. Le meilleur monde de Léone c'est celui du temps où l'homme de sa vie vivait encore et non le présent, fait d'absence et de souvenirs qui s'effacent, puis de l'incompréhension de son fils unique qui la conduira à l'hospice. Le meilleur monde de Léone, enfin, doit-on comprendre, c'est aussi celui qui l'attend quand elle décide de quitter le nôtre.

Une auteure et son inspiration

Interviewée quelques minutes après la remise de son prix, Annie Simoneau nous disait avoir été inspirée pour la création de son personnage par une vieille dame qu'elle aperçoit souvent assise seule à l'extérieur. «Je me suis demandée ce qu'elle attendait, je lui ai inventé une histoire!».

Annie Simoneau est enseignante de sixième année à l'école Gaston-Pilon de Boisbriand, présentement en retrait préventif à cause de sa grossesse. Elle a quitté l'école en février et donc ses élèves n'étaient pas au courant de sa participation au concours, précise-t-elle. Certains l'apprendront sans doute avec la présente édition.

Annie Simoneau suit des ateliers d'écriture depuis cinq ans offerts par la Ville de Mirabel et elle a beaucoup d'admiration pour sa prof Nicole Lapointe. C'est au cours de ces ateliers qu'elle a commencé à écrire «La solitude de Léone» et encouragée par sa prof, elle a poursuivi l'écriture cet hiver. «C'est une histoire que j'ai écrite petits bouts par petits bouts. J'ai changé la fin», explique-t-elle. Elle reconnaît qu'elle est souvent dans le mélodrame avec son écriture et qu'elle doit aller au bout de ce cheminement-là, dit-elle.

L'enseignante pensait peut-être faire une pause dans les ateliers d'écriture, mais ce prix qu'elle décroche l'obligera à réviser sa décision, reconnaît-elle.

Finale régionale

Le texte de notre lauréate locale Annie Simoneau sera à nouveau en compétition lors de la finale régionale le jeudi 31 mai à Sainte-Thérèse, aux côtés de ceux des gagnants des secteurs couverts par le journal Point de vue Sainte-Agathe/Tremblant, le journal Le Nord de Saint-Jérôme et le Courrier Laval. La finale régionale se déroulera aussi au Centre des nouvelles technologies de la CSSMÎ.

Les lecteurs noteront qu'ils peuvent consulter les textes des 17 finalistes locaux des Grands Prix littéraires du journal Le Courrier, sur notre site Internet www.journallecourrier.com, sous l'onglet Grand Prix littéraires 2012 se trouvant en page d'accueil.

Organisations: Centre des nouvelles, Le Courrier, école Gaston-Pilon de Boisbriand Ville de Mirabel Le Nord Courrier Laval

Lieux géographiques: Léone, Sainte-Thérèse, Sainte-Agathe Saint-Jérôme

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Gabrielle Lefebvre Girard
    17 mai 2012 - 15:14

    Je suis un des élèves a Mme Annie Simoneau!Je suis vraiment mais vraiment contente pour elle!De plus , j'ai été très chanceuse de côtoyer une personnes aussi talentueuse qui nous aidait énormément autant en écriture qu'en mathématiques!Bravo Mme Annie ! gabrielle