Terre pure

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Maude Andrée Lafortune

Il existe une terre où seule une âme peut y vivre. Tennō veille sur elle jour après jour. Lorsque le soleil se lève au loin, il prend soin que la terre reste bien desséchée et lorsqu’il se couche à l’horizon, il retourne les pierres pour qu’elles gardent leur chaleur. Il ne dort jamais, car il ne connait ni la vie ni la mort. Il ne fait que s’occuper constamment de cette terre. Un jour, un épais nuage noir vint installer la noirceur et le froid sur la planète. Sachant ce qui se préparait, Tennō prit toutes les pierres et les rassembla en amas. Il devait en sauver au moins une de la pluie. Les gouttelettes d’eau commencèrent à les peindre de petits (points) pois foncés. Tennō apeuré à l’idée que ses roches puissent perdre leur chaleur, gravit l’amas jusqu’à la cime attirant ainsi la foudre sur lui.

La terre but tout ce qui resta d’eau sur la terre. Dans le ciel, le soleil brillait à nouveau et Tennō reprit conscience. Il s’empressa détendre ses pierres pour les faire sécher. Heureusement, elles retrouvèrent leurs couleurs rapidement. Lorsque Tennō souleva la dernière pierre de son amas, il poussa un long cri de panique. Une grande pousse verte, remplie de vie s’était installée sous la roche. Tennō l’empoigna solidement avec ses deux mains pour l’extraire, mais il hésita. La jeune plante l’intriguait, elle était si jolie. Il décida donc de l’adopter. Tennō en prit soin autant que ses pierres.

Bientôt, la petite plante devint un arbre et fleurit. Tennō s’émerveilla devant ce spectacle, jamais il ni avait vu quelque chose d’aussi magnifique. Les jours suivant l’éclosion des jolies fleurs, il trouva sur la terre d’autres petites pousses.

Tennō vivait dans un monde de splendeur, les racines des arbres avaient recouvert les pierres en suivant parfaitement leurs courbes et elles gardaient maintenant toujours leur chaleur. Les arbres étaient biens fournis et le sol était enseveli par un tapis de pétales. Malgré toute cette beauté, Tennō finit par s’exténuer. Il traversa la dense végétation et s’allongea à l’ombre d’un arbre. Depuis qu’il habitait cette planète, il n’avait jamais trouvé le repos. Tout son temps il l’avait consacré à ses pierres et elles ne lui avaient jamais donné de fleurs ou de couleurs aussi fabuleuses que celle de ces êtres. Il s’endormit.

Tennō rêva de nuages, de pluie et de soleil. Il vit en rêve des fleurs encore plus magnifiques avec des formes et des parfums différents. Doucement l’arbre l’emmena sous terre, l’enveloppa de ses énormes racines. Il avait enfin trouvé le repos. Il a rendu son âme à la terre et partage la vie. Il existe maintenant une âme sur cette terre.

 

Maude Andrée Lafortune

Collège Lionel-Groulx

Organisations: Lionel-Groulx

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires