Boisbriand donne le feu vert au projet d’expansion d’AccelLAB

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Malgré la contestation persistante d’un groupe de citoyens, le conseil de ville de Boisbriand a adopté majoritairement le 1er juin, une résolution donnant le feu vert au projet d’implantation d’un laboratoire avec élevage porcin de la société AccelLAB sur le Chemin de la Rivière Cachée.

La mairesse Marlene Cordato a présidé une nouvelle séance marathon du conseil de ville le 1er juin qui s’est terminée à 23 h 45! (archives)

La résolution en trois volets prend d’abord acte du dépôt du rapport de la Commission de consultation publique sur le projet, autorise la signature d’un protocole d’entente entre la Ville et AccelLAB pour rendre officielles les conditions associées à l’émission du permis. On demande aussi à la MRC d’étudier la possibilité d’inclure la ville de Boisbriand dans une réglementation prohibant les élevages porcins sur son territoire dans l’avenir.

Trois membres de l’opposition ont voté contre la résolution, dont Mario Lavallée conseiller du quartier où se fera le projet, alors que Gilles Sauriol et les quatre conseillers de l’équipe du Ralliement des citoyens l’ont approuvée.

La mairesse Marlene Cordato a dû répéter à plusieurs reprises tant aux conseillers de l’opposition qu’aux citoyens défavorables au projet, que la Ville de Boisbriand ne pouvait, dans le contexte légal de ce dossier, refuser le projet mais bien tenter d’aménager des conditions pour le rendre acceptable pour le milieu.

Faire autrement, a expliqué la mairesse, aurait exposé la Ville à des poursuites légales de la part du promoteur du projet, qui avait toutes les autorisations requises des ministères concernés, dont le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement.

La Ville de Boisbriand a même tenu une soirée d’information additionnelle à ce que la loi exige et négocié des conditions supplémentaires à l’implantation du projet avec le Dr Leclerc, président d’AccelLAB, a complété la mairesse Cordato.

Toutes ces explications n’ont pas semblé convaincre les quelques représentantes du mouvement MAP850 qui ont pris la parole à la période des questions du public et qui exigeaient toujours le report ou l’annulation de la décision de la municipalité dans ce dossier. On soutenait d’ailleurs qu’une procédure légale était enclenchée pour annuler l’approbation du projet par la Ville, mais ni la mairesse ni le directeur général ne se disaient informés de cette démarche juridique, lors de l’assemblée du conseil de ville le mardi 1er juin.

Par contre, la Ville de Boisbriand nous confirmait vendredi dernier qu’elle avait finalement reçu avis d’une «Requête introductive d’instance en nullité», qu’elle entendait d’ailleurs contester. Compte-tenu de la judiciarisation de ce dossier, la Ville n’émettra plus d’autres commentaires, ajoutait-on.

Photo Marlene Cordato PP4796

Organisations: Ville de Boisbriand, Commission de consultation publique, MRC Ralliement Ministère de l’Environnement

Lieux géographiques: Boisbriand

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Loulou
    18 juin 2010 - 11:51

    Bravo Mme la mairesse et aux conseillers qui approuve le projet. Enfin Boisbriand a du positif sur la table. Les 3 autres conseillers: on en reparlera aux prochaines élections.