Les jeunes répliquent aux propos d’un reportage

Claudine Mainville
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

«Une opinion hâtive qui généralise…» - École secondaire Henri-Dunant à Blainville

Choqués par un reportage sur les écoles secondaires et les adolescents de la présente génération publié récemment dans le Journal de Montréal, des élèves de l’école secondaire Henri-Dunant de Blainville, ont décidé de répliquer en démontrant la réalité beaucoup plus positive de l’envers de la médaille.

Les jeunes répliquent aux propos d’un reportage

Avec un argumentaire réfléchi et motivé, les jeunes Marie-Lou Gendron, Isabelle Deslauriers et Véronique Girard, ont réfuté point par point les propos publiés par Sébastien Ménard du Journal de Montréal. «Il s’est glissé dans la peau d’un suppléant dans le but d’apprendre comment les jeunes de nos jours réagissent aux problématiques qu’ils vivent dans leur milieu scolaire. Il en a tiré des conclusions hâtives, qui selon moi, ne sont basées sur aucun fondement véritablement concret. On peut aussi se demander si ces jugements accusateurs portés au sujet des adolescents sont véridiques et si cela constitue un problème majeur dans notre société», questionne Véronique Girard.

Au nom des élèves du 5e secondaire, elle a qualifié «cet article pour le moins dégradant face aux adolescents de ma génération…quant au contenu des cours et à l’autonomie des élèves.» «Sébastien Ménard a porté un jugement non fondé sur plusieurs aspects de l’éducation ainsi que sur l’autonomie des élèves, il généralise car effectivement certains élèves manquent d’autonomie. Mais il n’a pas tenu compte de tous ceux qui réussissent bien à l’école, qui parviennent à concilier travail et études et qui entreprennent des projets d’avenir. Il ne s’attarde qu’à une infime partie des étudiants et ne se soucie pas d’en apprendre davantage sur les autres qui pourtant, ont un avenir prometteur», s’indigne-t-elle. Les jeunes n’entendent pas laisser croire qu’ils ne sont ni cultivés, ni autonomes, ignorants, impolis, incapables d’écrire en français ou d’établir de bonnes relations avec leurs enseignants… «Nous ne voulons pas que nos parents, les adultes, ou les personnes à l’extérieur des écoles, pensent que nous sommes ces êtres incapables que l’auteur tente de décrire, au contraire…», contestent les étudiants. Des élèves ont d’ailleurs présenté, des projets qu’ils ont élaborés et réussis: la fabrication de bijoux pour recueillir des fonds pour la recherche à l’hôpital Sainte-Justine, la création artistique d’une murale qui illustrera la vie des jeunes dans leur école, l’organisation et la tenue d’un tournoi sportif, etc.

Les jeunes estiment que les compétences et connaissances enseignées dans le cadre de la réforme satisfont à leur démarche, s’ils ont de la part des enseignants et du cadre de vie scolaire le niveau d’exigences requis, «pour notre part nous avons eu le privilège de rencontrer plusieurs enseignants qui se préoccupent grandement de notre réussite et notre préparation pour l’avenir, tout au long de notre scolarité».

Les jeunes ont voulu réagir et démontrer la détermination de leur génération, «il va de soit qu’il a tenté d’abaisser une génération, nous croyons que malgré les embûches, ceux qui ont la motivation et la persévérance d’aller au bout de ce qu’ils entreprennent arriveront à leurs buts afin de réaliser leurs rêves. Et croyez-nous, un grand nombre de jeunes travaillent fort pour y arriver».

Le groupe d’élèves de l’école secondaire Henri-Dunant de Blainville avait invité les membres de la presse locale et régionale pour se défendre des propos publiés dans un quotidien. Toutefois, le principal intéressé n’a pas été invité mercredi dernier, «nous voulions éviter que cela tourne à la confrontation, les élèves voulaient surtout s’adresser à la population de la région», ont expliqué la directrice adjointe de l’établissement, Isabelle Bouchard et l’enseignant Alain Laplante.

Ph henri dunant pepe 6439 et henri dunant pepe 6441

Organisations: Journal de Montréal, Groupe d’élèves, école secondaire Henri-Dunant de Blainville

Lieux géographiques: Blainville, Hôpital Sainte-Justine

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • ivan bricka
    27 mai 2010 - 15:14

    waow! Vraiment, chapeau! J'imagine que le scab doit se sentir plutôt idiot en ce moment.

  • Johanne
    27 mai 2010 - 15:14

    Bravo Isabelle, Marie-Lou et Véronique !