ASTUCES POUR PAYER MOINS D'IMPÔT

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Chaque année, il revient à tous les contribuables de remplir et de transmettre leurs déclarations de revenus, au plus tard le 30 avril. On ne peut échapper à la déclaration de ses revenus et au paiement des impôts. Toutefois, en tenant compte de quelques règles de base, on peut en minimiser les coûts. Voici quelques astuces qui pourraient vous permettre de payer moins d'impôt.

Compte d'épargne libre d'impôt (CELI). Maximisez vos cotisations à un CELI, afin de mettre des revenus de placement à l'abri de l'impôt.

Régime enregistré d'épargne-retraite (REER). Maximisez vos cotisations à un REER, afin de profiter d'une économie d'impôt avantageuse.

Frais de garde. Obtenez et conservez les reçus, sur lesquels doivent apparaître le nom et le numéro d'assurance sociale de la personne qui a fourni le service (ou le numéro d'identification, dans le cas d'une entreprise). Au fédéral, réclamez leur déduction dans la déclaration du conjoint qui touche le plus faible revenu.

Enfant majeur aux études. Envisagez de donner des sommes à votre enfant majeur, afin que les revenus de placement soient imposés dans ses mains à un taux d'imposition moindre que le vôtre. Profitez, le cas échéant, de la fraction des crédits qui peuvent vous être transférés, si vous avez la charge de l'étudiant.

Prestations fiscales pour enfants (fédérales) et de soutien aux enfants (Québec). Déposez ces sommes dans un compte en fiducie que vous aurez ouvert au nom de l'enfant. C'est un moyen d'éviter l'application des règles d'attribution, qui exigent normalement que les revenus d'un placement provenant d'un don à un enfant mineur soient inclus dans le revenu de l'auteur du don.

Dépenses familiales. Faites en sorte qu'elles soient supportées par le conjoint qui gagne le revenu le plus élevé, de sorte que l'autre puisse épargner et investir son revenu. Le rendement généré par les sommes investies sera alors assujetti à un taux d'imposition plus faible.

Placements non enregistrés. Sachez que les dividendes et gains en capital, que procurent les titres boursiers et fonds d'actions, sont moins lourdement imposés que le revenu d'intérêt.

Frais médicaux. Maximisez l'économie d'impôt en regroupant dans une seule déclaration tous les frais médicaux de la maisonnée, encourus pendant toute période de 12 mois consécutifs se terminant dans l'année. Au fédéral, laissez cependant le conjoint qui a le revenu le moins élevé faire la réclamation. Les frais admissibles doivent excéder 3 % de son revenu net. Au Québec, le même pourcentage est appliqué, mais au revenu familial total. 

Dons de bienfaisance. Réclamez le crédit maximal de 48,2 % (pour un résident du Québec) sur les dons qui excèdent 200 $, en combinant dans une seule déclaration les dons faits par votre conjoint et vous.

Revenus de pension. Fractionnez avec votre conjoint les revenus de pension admissibles, pour réduire l'impôt total du ménage et, si possible, réclamer des crédits additionnels.

D'autres stratégies peuvent être appliquées pour minimiser les retenues fiscales. À cet effet, la Caisse Desjardins Thérèse-De Blainville vous invite à prendre rendez-vous avec votre conseiller financier, qui est en mesure de vous proposer diverses stratégies adaptées à votre situation personnelle et à vos besoins.

Organisations: REER, Caisse Desjardins Thérèse-De Blainville

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires