Des adjoints mieux payés que les députés!

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Stephen Harper a trouvé une façon géniale de récompenser les adjoints de ses ministres, y compris ceux qui sont partis travailler pour leurs ministres aux élections.

Son gouvernement a discrètement approuvé sans fanfare d’immenses augmentations de salaires pour le personnel politique de chaque ministre.

Un chef de cabinet recevra jusqu’à 168 000 $ par année. C’est plus qu’un député (147 000 $) ou un sénateur (133 400 $.)

 

Un attaché de presse sera payé jusqu’à 102 000 $. Même chose pour un conseiller politique.

Un adjoint spécial recevra jusqu’à 96 000 $ et un membre du personnel de soutien, ceux qu’on appelle les « porte-valises » recevront 78 000 $.

Les 38 ministres décideront qui recevra le maximum dans leur bureau.

D’autres bonnes nouvelles pour eux :

Harper a décidé que les salaires des adjoints politiques « doivent être liés à ceux des fonctionnaires. »

Il a décidé que leur traitement doit « augmenter automatiquement de concert avec ceux de la fonction publique. »

Les hauts fonctionnaires au gouvernement fédéral recevront une augmentation de 1,75 pour cent cette année, 1,5 pour cent en 2012 et deux pour cent en 2013. (Deux pour cent de 168 000 $ c’est 3360 $ - un beau petit cadeau en plus.)

On pense à tout chez Stephen Harper.

M. Harper n’a pas oublié, non plus, les adjoints dont le ministre aura la « bad luck » de perdre ses élections le 2 mai.

Pour eux, il a approuvé une augmentation de 50 pour cent dans la prime de séparation maximale - jusqu'à six mois de salaire plutôt que quatre.

Ça, c'est au-delà de l'indemnité de départ, bien sur.

Le salaire maximum admissible ou l’indemnité de cessation dans chaque cas, est laissé à la discrétion de chaque ministre.

Ces augmentations seront payées à même des budgets des bureaux de ministres, qui auraient pu faire grimper en flèche les dépenses « de bureau » des ministres.

Mais le chef conservateur, dans sa perspicacité, a prévu cela.

Dorénavant, lorsque les ministres voyagent à l’étranger, leurs  dépenses seront facturées à leur ministère plutôt qu’à leur bureau.

Cela enlèvera des millions $ de leur budget de bureaux, bien assez pour payer toutes les augmentations de salaires de leur personnel politique. Géniale!

Le même privilège de facturer le ministère sera accordé aux « secrétaires parlementaires » de chaque ministre. Personne n’a été oublié dans cette période électorale.

Tous ces nouveaux bénéfices se trouvent énumérés dans un document du Conseil du Trésor, intitulé «Politiques des cabinets des ministres » que l’on peut trouver sur le site Web du Conseil du Trésor.

Les journalistes de La Presse canadienne ont travaillé longtemps et fort pour trouver ce petit « trésor » au Conseil du Trésor classé sous la rubrique « pour l'utilisation des ministres et des administrateurs généraux. Principaux changements. »

La date du 1er avril, s’adonne, par pur hasard, à être une semaine avant que le premier ministre Harper annonce des compressions budgétaires dans tous les ministères.

La Presse canadienne rapporte que le gouvernement Harper a même émis un communiqué qui se lit : « Notre gouvernement a démontré maintes et maintes fois que nous prenons notre responsabilité de protéger les deniers publics très au sérieux »,

« Nous avons donné l'exemple. C'est pourquoi nous n'avons pas hésité à mettre en place un gel des salaires du premier ministre, des ministres, députés et des sénateurs dans le budget de 2010. »

« Ce comportement est scandaleux », a déclaré le député NPD Paul Dewar. « Les conservateurs sont plus axés sur des bonis pour leur personnel politique que de protéger les pensions des gens ou sortir les aînés de la pauvreté. »

 

Les ministres conservateurs ont maintenant un pouvoir discrétionnaire d'autoriser une prime de séparation de six mois pour tout personnel qui a travaillé pour eux quatre ans ou plus.

Dans l’entreprise privée on parle plutôt d’une semaine pour chaque année travaillée.

Les adjoints des ministres conservateurs qui ont travaillé dans les cabinets de ministres de Harper depuis cinq années « les old-timers » auront droit à pas moins de 9,5 mois de salaire s’ils se retrouvent sans emploi après le 2 mai.

C’est évident que c'est payant de travailler pour un ministre conservateur.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires