Des femmes se révoltent contre Harper

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

En appuyant Helena Guergis

Et pour dire qu’on croyait l’affaire Guergis finie.

Un groupe de femmes conservatrices veut que le parti reprenne Helena Guergis comme candidate dans Simcoe-Grey.

Elles contestent le leadership de Stephen Harper parce qu’il a mis l’ancienne ministre Guergis à la porte selon elles sans raison valable.

Suite à une enquête de la GRC à la demande spécifique de Harper, Guergis a été exonérée de tout blâme.

Mais Harper refuse toujours qu’elle réintègre le parti conservateur, et ne la veut pas comme candidate dans cette élection.

Les femmes contestatrices disent que c’est parce que Harper ne croit pas foncièrement à la liberté de la femme.

Dans un courriel envoyé à la presse mercredi soir, Alison McLeod, représentante du groupe «  Femmes de Simcoe-Grey pour la Justice, » a demandé à la réintégration immédiate de Heena Guergis au parti.

Guergis avait été expulsé du parti en avril dernier après une série de faux pas par elle et son mari, l'ancien député conservateur Rahim Jaffer.

Un comité parlementaire s’était penché sur du lobbying qu’il avait fait auprès de ses anciens amis parmi les ministres conservateurs. La police avait enquête sur lui personnellement après avoir trouvé de la cocaïne dans son veston sur la banquette arrière de sa voiture.

Quant à Guergis, elle avait pété une coche à l’aéroport de Charlottetown quelques mois plus tôt.

Pour Harper tout cela suffisait pour expulser le couple du parti.

 

"Les mesures prises par notre chef contre ma représentante démocratiquement élu sont inexcusables", McLeod a écrit dans une lettre adressée à l'exécutif du Parti conservateur du Canada.

 

«Je suis offensé que mon représentant purge une peine imposée par le Premier ministre, a écrit McLeod.  « Elle n'a commis aucun crime.

 

"Si notre chef ne peut pas admettre publiquement une erreur qu’il a faite, alors peut-être qu'il est temps qu’il parte», a écrit McLeod.

«Notre parti ne manque pas de membres talentueux que les Canadiens sont prêts à embrasser pour nous conduire à la majorité recherchée. »

"En tant que femme je ne peux pas voter pour ce chef s'il ne répare pas le préjudice qu'il a fait à la vie d'une autre femme, écrit-elle.

 

McLeod a également formulé une demande officielle à la GRC d'enquêter sur les «fausses allégations» du Premier ministre contre Guergis.

Comme si Harper avait besoin de se faire enquêter!

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires