Salon de l'auto de Los Angeles

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les faits saillants

Los Angeles, Californie- La vague écologique continue de tenir l’affiche dans les grands salons de l’automobile. C’est d’autant plus vrai que la Californie a toujours fait figure de prophète en matière d’environnement. On le constate de plus en plus, tous les constructeurs ont maintenant un modèle hybride dans leur cahier de charge. Ce n’est plus seulement une tendance lourde de l’industrie automobile mondiale, mais une réalité. Dès l’an prochain, les gens pourront acheter des véhicules 100% électrique chez Nissan (leaf) et Mitsubishi (i-MIEV) et d’autres vont rapidement suivre. Il faut maintenant organiser tout cela, construire des infrastructures et répandre la bonne nouvelle, un processus qui va prendre encore plusieurs années.

Parmi les 20 premières et 30 nouveautés, voici les modèles les plus pertinents du salon.

Une nouvelle Elantra pour 2012

Hyundai continue son assaut sur le marché et a présenté la nouvelle Elantra 2012. Déjà présente sur le marché Asiatique depuis mai dernier sous le nom d’Avante, cette compacte hausse à nouveau la barre dans sa catégorie. En fait, selon l’EPA aux Etats-Unis, la nouvelle Élantra serait un modèle intermédiaire surtout en raison de la forme rehaussée de son toit qui augmente passablement le volume. Inspiré de la plus récente Sonata, la berline a non seulement fière allure. La liste d’équipement est inédite avec par exemple des sièges chauffants à l’arrière. Sous le capot, un moteur 4 cylindres 1,8-litres plus léger, plus compact, plus économe etplus performant que l’ancien 2,0 litres. Ce dernier va développer 148 chevaux et un couple de 131 lb-pi. Il sera associé à une transmission manuelle ou automatique à six rapports. Le prix de départ du modèle américain a été annoncé : 14 830$. Le prix canadien sera très proche.

Chevrolet Camaro décapotable

Après avoir mis le projet sur la glace au moment de se placer sous la protection de la loi contre les faillites, GM a finalement remis le projet de la Camaro décapotable sur les rails. Los Angeles était le théêtre de la première mondiale de cette voiture tant attendue. La production du nouveau cabriolet commencera en janvier et sa commercialisation interviendra en février.

Des renforts stratégiques améliorent une structure de caisse déjà rigide.

Ils sont au nom de quatre :
Une barre anti-rapprochement entre les chapelles d’amortisseurs avant 
Une traverse de renfort du support de boîte de vitesses. Une traverse de renfort du tunnel sur le soubassement. Des traverses en « V » à l’avant et à l’arrière du soubassement. La capote électrique se replie en environ 20 secondes. Elle est construite en partenariat avec le même fabricant que la capote de la Corvette cabriolet, et bénéficie d’un fonctionnement similaire. Elle se plie donc en « Z » et se manie avec une poignée unique et commode située au centre de la traverse supérieure du pare-brise. Une fois que le loquet est en position ouverte, il suffit d’appuyer sur une touche pour abaisser les vitres et actionner la capote. La capote est réalisée dans une toile épaisse et durable et dispose d’un isolant acoustique qui permet une conduite aussi silencieuse capote en place que dans le coupé. Elle est également équipée d’une lunette arrière dégivrante en verre.

Ford Focus

Tout comme la Fiesta, la Focus sera offerte en formats berline et cinq-portes à hayon. Au Canada, quatre niveaux de finition seront disponibles, incluant S (berline seulement), SE, SEL et Titanium.

Chaque Focus sera équipée d’un 4-cylindres de 2,0 litres à injection directe, produisant 160 chevaux et un couple de 146 livres-pied, jumelé soit à une boîte manuelle à 5 rapports ou automatique à 6 rapports avec double embrayage.

En 2012 la Focus ST munie d’un moteur de 2,0 litres, turbocompressé de 247 chevaux, se retrouvera chez les concessionnaires. Elle disposera en outre d’une manuelle à 6 rapports, d’un châssis rabaissé ainsi que suspension et freins de performance. Une Focus électrique sera également lancée en Amérique du Nord l’an prochain.

De plus, Ford a présenté à Los Angeles un bouquet de versions spéciales, incluant la Focus Race Car Concept et trois éditions pour les amateurs de tuning : la Focus par FSWerks, la Focus par 3dCarbon ainsi que la Focus par Ford Vehicle Personalization.

Nissan Murano Cabriolet

Sous des airs surréalistes se cache authentique modèle de série, qui arrivera dans les concessions américaines quelque part au printemps prochain, mais ne viendra pas au Canada. À la vue de sa caisse dépourvue d'arceau fixe et de pilier central, on mesure le défi technique que cette curiosité a dû imposer à ses concepteurs, soucieux de préserver un semblant de rigidité à sa structure. Ils ont naturellement commencé par ôter 2 portières au Murano. Celle-ci présente des feux inspirés de la 370 Z et des montants tronqués entre lesquels 2 arceaux prennent place. Ils s'ajoutent aux ailes généreusement rebondies et au faciès d'ovni du CrossCabriolet pour en faire un modèle sans égal sur le marché. Sans rentrer dans les détails de la conception ou de la rapidité d'exécution de sa capote à mécanisme hydraulique, Nissan annonce simplement que celle-ci préserve, une fois repliée, un volume de coffre suffisant pour accueillir 2 sacs de Golf. La place à bord de cette imposante découvrable est quant à elle suffisante pour 4 adultes selon Nissan. Le V6 3.5 litres et la boîte CVT demeurent au menu. Le Murano CrossCabriolet se classe certainement dans la catégorie des bizarreries automobiles et je ne miserais pas gros sur son succès commercial, surtout à plus de 46 000$ US.

Une nouvelle Quest

Dans la catégorie des véhicules qui viendront au Canada, Nissan présentait la Quest 2012. À des fins pratiques, Nissan introduit une forme plus carrée que la version Japonaise.  au niveau du pilier D afin d’augmenter l’espace de chargement et le dégagement pour la tête des occupants de la troisième rangée. L’intérieur reprend le style auquel Nissan et Infiniti nous ont habituées au cours des dernières années. Le V6 est toujours en place et les prix débuteront à un peu plus de 30 000$.

Mitsubishi i-Miev 2012

On connaissait la version Asiatique de la voiture 100% électrique de Mitsubishi, Los Angeles a été l’hôte de la version Nord Américaine. Afin de répondre aux strictes exigences américaines en matière de sécurité, elle fut forcée de grandir de 11 centimètres, passant ainsi à 3,685 m. Elle sera dorénavant en mesure d’affronter les tests d’impact du gouvernement. C’est surtout au niveau des pare-chocs que le gain se fait le plus sentir. Le pare-brise est aussi plus grand afin d’améliorer la visibilité avant. Pour être en mesure de couvrir la paroi vitrée, un deuxième essuie-glace est introduit pour l’Amérique.

Les distinctions américaines continuent avec des ailes plus prononcées, des jantes en aluminium et des phares antibrouillard. L’intérieur est complètement reconfiguré par rapport aux versions européennes et japonaises. Le gain en largeur de la i-MIEV lui permet de distancer un peu plus les occupants, qui sont toujours très proches sur les autres marchés. La console centrale est renouvelée avec une présentation plus affirmée et des matériaux de meilleure qualité.     

Le moteur demeure le même qu’en Europe. Il développe donc 68 chevaux et reçoit son alimentation par des batteries lithium-ion. Son autonomie est de 160 km en conditions maximales. Les dates de disponibilités officielles au Canada ne sont pas dévoilées tout comme la grille tarifaire qui demeure inconnue.

Fiat 500

L'attente touche à sa fin pour les aficionados de la Fiat 500. De passage au salon automobile de Los Angeles, la direction canadienne de Chrysler a profité du dévoilement en avant-première de la 500 pour révéler ses tarifs.

Au Canada, ceux-ci s'échelonneront entre 15 995$ et 19 500$. Dans le détail, le prix suggéré pour la livrée Pop est de 15 995$, 18 500$ pour la Sport et 19 500$ pour la Lounge. Une édition limitée, la Prima Edizione, sera également proposée aux 500 premiers clients qui, le 23 novembre, passeront commandes en ligne à l'adresse www.fiatcanada.com. Les frais de transport et de préparation ont été fixés pour leur part à 1 450$. Seulement une cinquantaine de concessionnaires du réseau Chrysler à travers le pays veilleront à la distribution et à l'entretien de ce modèle dont la garantie du groupe motopropulseur portera sur 5 ans ou 100 000 km.

À l'instar de la Mini, cette 500 autorise une personnalisation à l'envi. Du choix des coloris à celui des jantes, sans oublier les appendices aérodynamiques et autres autocollants, la 500 ne manquera pas de faire craquer le consommateur et son compte en banque.

Subaru Impreza concept

Subaru n’a jamais été reconnu pour le style audacieux de ses voitures (à l’exception de la Tribeca). En dévoilant le concept de la prochaine Impreza, la firme Japonaise brise ce moule.

Très dynamique et agressif, ce concept illustre le nouveau slogan de la marque « confidence in motion » (la confiance en mouvement). La calandre est massive, les ailes avant sont proéminentes et l'arrière est marqué par l'énorme diffuseur encadré par deux grosses sorties d'échappement. L'habitacle est quant à lui plus clair, rompant enfin avec la rigueur et la sobriété des générations précédentes.

Le Concept permet également de dévoiler son tout nouveau moteur Boxer atmosphérique de 2 litres associé à une boite CVT. Le constructeur ne donne cependant pas encore de détails concernant les performances du bloc. Une variante 2,5 litres sera également proposée pour l’Amérique du Nord, et toutes deux devraient être disponibles en version suralimentée, combinées à des boîtes manuelles ou automatiques à 6 rapports.

C'est en tout cas un bel avenir côté design que nous promet l'Impreza Concept.

Porsche Cayman R

Porsche avait annoncé à mots couverts la version ultime du coupé Cayman. Pour le découvrir, il fallait se rendre au salon de Los Angeles où l'auto figurait sur le stand du constructeur allemand. Après le Boxster Spyder, voilà donc le Cayman R. Le coupé allemand n'a jamais été aussi puissant qu'avec cette version R. Son six cylindres en H de 3,4 litres est poussé à 330 chevaux pendant que le poids descend à 1295 kilos. Le Cayman R est disponible en transmission manuelle ( ratio de 3,9 kilos par cheval ) ou via la boite PDK ( ratio de 4,0 kilos par cheval ).

Coté performances, il faut tout juste cinq secondes au Cayman R pour passer de 0 à 100 kilomètres / heure lorsqu'il est accouplé à la boite manuelle, 4,9 secondes lorsque la transmission PDK est présente. Le groupe Sport Chrono fait chuter le temps à 4,7 secondes. Coté vitesse de pointe, on annonce 280 km/h avec la PDK et 282 km/h en manuelle six vitesses.

La présentation extérieure est un psychadélique en vert cramoisie que le Cayman normal et les tarifs européens débuteront à . Commercialisation en février prochain pour l’Europe, un mois plus tard chez nous.

Chrysler 200

Son changement de patronyme ne suffit pas à dissimuler sa véritable nature : la Chrysler 200 est une Sebring restylée. Ni plus ni moins. La Sebring, à la ligne sans personnalité, ne pouvait guère convaincre sur un marché aussi contingenté, mais Chrysler a jugé bon de prolonger sa carrière là-bas.

Car le changement de patronyme ne trompe personne. La 200 présentée au Salon de Los Angeles est bel et bien une Sebring restylée. Le restylage profite en revanche à l'intérieur. Le dessin de la planche de bord a été entièrement revu et les redoutables plastiques façon aluminium cèdent la place à des revêtements plus flatteurs. Chrysler annonce également de gros progrès en matière d'insonorisation

La 200 reste bien sûr toujours une traction avant. Elle est équipée sur le marché américain d'un quatre cylindres 2.4 de 173 ch et du tout nouveau V6 3.6 Pentastar de 292 ch. Ils sont couplés à des transmissions automatiques à quatre et six rapports. Je ne crois pas qu’il y ait assez de changements pour en faire une réussite sur le marché.

Saab 9-4X

Cette nouvelle est le dernier lègue de GM à son ancienne division. C’est la nouvelle SRX de Cadillac qui sert de géniteur à ce nouveau SAAB présenter en première mondiale à Los Angeles. On reconnaît notamment ses lignes tendues, son pare-brise enveloppant, ses optiques de phares en bloc de glace et sa calandre en triptyque repris du prototype Aero X ainsi que le fameux bandeau à diodes luminescentes sur la poupe. À noter que la finition d'entrée de gamme sera équipée de roues en alliage de 18 pouces à six branches, tandis que le modèle Aero se distinguera par des jantes alliage turbine de 20 pouces à neuf branches et par une calandre noire.

Sur le plan technique, ce Saab 9-4X bénéficie des mêmes moteurs que la SRX et un système de motricité intégrale Saab XWD. Saab donne le choix entre un 3.0 de 265 ch à injection directe et un 2.8 de 300 ch qui substitue à l'injection directe un turbocompresseur à double entrée. Ces deux motorisations sont associées à une boîte automatique à six vitesses gérée par commande électronique adaptative.

Dans l'habitacle, tradition du manufacturier de Trollhättan oblige, le cockpit est orienté vers le constructeur. La console centrale, son combiné de commandes et le tableau de bord dessinent un arc de cercle autour du conducteur. L'ensemble reçoit une finition façon bois en version 9-4X de base qui laisse place à de la fibre de carbone en version Aero.

Comme la clé auparavant, le bouton stop/start se trouve entre les sièges avant à côté du levier de vitesses. Côté info-divertissement, le 9-4X sera équipé soit d'un système se composant de deux options audio et d'une sonorisation à sept haut-parleurs, soit d'un système Bose haut de gamme à dix haut-parleurs et son surround 5.1.

Ce Saab 9-4X sera commercialisé en Amérique du Nord en mai 2011, pas de prix de vente pour le moment.

Kia Optima hybride

Après sa cousine la Sonata hybride c'est au tour de la Kia Optima de se convertir à l'hybridation. La nouvelle Optima qui ne manque pas de faire tourner les têtes offre la même hybridation que chez Hyundai. Au programme, un 2.4 essence de 206 chevaux couplé à un moteur électrique de 40 ch qui permet à cette Kia Optima Hybrid de rouler en mode purement électrique jusqu'à 100 km/h. Dotée d'une boîte automatique à six rapports, la Kia Optima Hybrid bénéficie également de la récupération d'énergie au freinage.

Sur le plan esthétique, cette Kia Optima Hybrid se distingue de ses consœurs thermiques par un kit carrosserie spécifique qui comprend des boucliers avant et arrière rabaissés, des jupes latérales ainsi que des jantes exclusives de 16 pouces. Dès l’an prochain chez les concessionnaires Kia.

Un quintette de Lotus

Après le mondial de Paris, Lotus amène son quintette à Los Angeles. Pas moins de cinq nouveautés sont présentées (Esprit, Elan, Elite, Exige et Eterne). Ce constructeur qui appartient aujourd'hui à la firme malaysienne Proton, entame une nouvelle ère et met en place sa nouvelle stratégie de multiplier les modèles.

La grande star du quintet de nouveautés Lotus est sans contexte le concept Esprit. Elle va chasser sur les terres des Maserati, Jaguar, voire même Ferrari. Ce bolide de deux places embarque en effet un V8 de 5 litres et 620 chevaux. De quoi atteindre les 330 km/h et foncer de 0 à 100 km/h en 3,4 secondes seulement. Lancement au printemps 2013, au prix de 110.000 livres.

Une gamme en-dessous, l'Elan est une deux places pouvant accueillir deux petites places supplémentaires en option. Ici, le moteur est un V6 de 4 litres et 450 chevaux. La vitesse de pointe est de 310 km/h, et les émissions de CO2 sont limitées à 199 g de CO2/km avec le système hybride (en option). Lancement à l'automne 2013, au prix de 75.000 livres (environ 86.000 euros).

Le troisième modèle présenté est l'Elite, une GT qui reprend le nom d'un modèle qui fut, dans les années 50, la première Lotus "grand public". Cette voiture de quatre places affiche des lignes racées de pure sportive. Longue de 4,60 m pour 1,90 m de large et 1,32 m de haut, l'Elite se dote d'un toit "hard top" rétractable pour rouler cheveux aux vents par beau temps.

Lotus profite de son partenariat avec Toyota pour offrir à son Elite le V8 5.0 litres de la Lexus LS600h. Ce bloc à technologie hybride développe pas moins de 620 chevaux pour un couple de 720 Nm. En revanche, la propulsion hybride avec moteur électrique et système de récupération d'énergie cinétique ne sera proposée qu'en option.

Cette GT de 1.650 kilos pourra atteindre une vitesse de 315 km/h et accélérer de 0 à 100 km/h en 3,5 ou 3,7 secondes, selon le mode de propulsion. L'entrée en production de l'Elite n'interviendra qu'en 2014. Son prix devrait tourner aux alentours de 115.000 livres sterling.

L'Eterne est pour sa part un concept qui préfigure l'arrivée, en 2015, d'un modèle quatre portes de luxe. La motorisation est empruntée à la nouvelle Esprit. Cette nouvelle Lotus devrait coûter près de 140.000 euros.

Enfin, la Lotus Elise, le bolide "entrée de gamme" de la marque, sera proposée en 2015 dans une version plus moderne. Elle se dote de minces feux avant et d'une calandre en trapèze. Elle ne pèse que 1.095 kilos et s'équipe d'un 2.0 litres de 320 chevaux intégrant le système start/stop. Elle coûtera environ 35.000 livres (40.000 euros).

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires