Coup de théâtre au Parti québécois de Groulx!

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mario Charron, président démissionnaire du Parti québécois de Groulx: «Je ne peux vendre ce qui pour moi n'est plus vendable.»

À quelques heures de l'assemblée d'investiture du Parti québécois de Groulx le 27 juin, six membres de l'exécutif de comté dont le président Mario Charron remettaient officiellement leur démission, évoquant pour la plupart un malaise avec les tractations qui accompagnent la nomination de Raymond Archambault à titre de candidat officiel du parti pour la circonscription.

Outre Mario Charron, les démissionnaires sont Chantale Paquette, secrétaire de l'exécutif, Jean-Frédéric Vaudry, représentant jeunes, Nicole Tessier, Lucie Charron et Robert Lefebvre. Avec le départ de Joanne Céré et de Serge Boisclair plus tôt ce printemps, cela totalise huit démissions sur les douze postes que compte l'exécutif de comté.

Signées le 26 juin, le même jour qu'on apprenait le désistement du candidat Pierre Descoteaux à l'investiture de Groulx, les lettres ont été dévoilées publiquement le mercredi 27 juin, à trois heures de l'assemblée d'investiture devant consacrer Raymond Archambault candidat officiel, en présence de la chef Pauline Marois.

Dans sa lettre de démission, le président du PQ de Groulx Mario Charron dit ne pouvoir continuer à œuvrer à son poste, n'ayant «aucune affinité et aucune confiance» envers le candidat Raymond Archambault.

On sait que Mario Charron avait fait connaître son intention de se porter candidat à l'investiture de Groulx ce printemps, puis s'était désisté récemment en faveur de Pierre Descoteaux, un ex-député libéral de Groulx converti à l'idéologie péquiste.

Or, la haute-direction du Parti québécois a donné tous les signaux nécessaires- et même un peu plus- aux militants de Groulx, que le candidat souhaité pour la prochaine élection était le président national du parti et résidant de Rosemère, Raymond Archambault, qui a fait carrière comme lecteur de nouvelles à la radio de Radio-Canada.

On a même prié instamment le député en poste, René Gauvreau, de laisser le comté à Raymond Archambault, alors que le député de Groulx hésitait encore sur son avenir politique personnel.

Quelles seront les conséquences de ces démissions sur l'engagement électoral des militants du comté de Groulx, lors de la prochaine élection qui pourrait être déclenchée d'ici un mois et demi? Chose certaine, le nouveau candidat de Groulx Raymond Archambault aura beaucoup à faire pour recoller les pots cassés au cours des derniers mois.

Suivez-nous sur Facebook (http://www.facebook.com/JournalCourrier) et Twitter (@JournalCourrier)

Organisations: Parti québécois de Groulx, Radio-Canada

Lieux géographiques: Groulx Raymond Archambault, Rosemère

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires