L'opposition subit les foudres de la mairesse Sylvie Surprenant

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une étrange séance du conseil de ville de Sainte-Thérèse marque la Semaine de la municipalité

Au tour de Christian Charron de se faire expulser du conseil municipal de Sainte-Thérèse, pour avoir trop insisté à poser une question que la mairesse jugeait irrecevable.

La séance du conseil de ville de Sainte-Thérèse du lundi 4 juin, qui coïncidait avec la tenue de la Semaine de la municipalité, a été marquée par l'expulsion du citoyen Christian Charron, président du parti Vision Action Sainte-Thérèse et par le retrait de toutes les responsabilités de délégation et de représentation qui avaient été confiées au conseiller municipal Michel Milette.

Lors de la première période de questions du public en début de séance, Christian Charron voulait savoir quels liens unissent l'ingénieur de Dessau Serge Duplessis qui fait face à six chefs d'accusation de fraude, complot et abus de de confiance notamment dans le cadre d'une enquête menée par l'Unité permanente anticorruption et les membres de l'équipe Surprenant aux dernières élections?

Le chef du parti Vision Action Sainte-Thérèse avait en main les copies des bulletins de candidature de la mairesse ainsi que des conseillers Denise Perreault-Théberge, Luc Vézina, Normand Toupin et Vincent Arseneau aux dernières élections, sur lesquels se retrouve la signature de Serge Duplessis, un résidant de Sainte-Thérèse.

Christian Charron ayant annoncé sur un site Internet son intention de poser des questions à ce sujet lors de la séance de juin du conseil de ville, la mairesse lui a immédiatement coupé la parole et l'a empêché de poursuivre, en jugeant la question irrecevable. «Ici ce sont les affaires de la ville qu'on discute. Je rejette votre question!», a-t-elle tranché.

Devant l'insistance du chef du parti Vision Action Sainte-Thérèse à poursuivre la lecture de sa question, la mairesse a demandé à un policier d'accompagner le citoyen en dehors de la salle du conseil. C'est la deuxième fois en moins d'un an qu'une telle situation se produit, la première expulsion ayant été celle d'Annick Hupperetz, elle aussi du parti Vision Action Sainte-Thérèse.

Au lendemain de son expulsion, Christian Charron estime que sa question sur les liens entre les membres de l'équipe Surprenant et l'ingénieur Serge Duplessis était tout à fait pertinente. «Les élections et les mises en candidature font partie de la démocratie. Elles en sont même le commencement et le fondement. Il est donc tout à fait légitime de poser des questions concernant ces étapes cruciales. (…) Or, considérant les graves accusations qui pèsent contre Serge Duplessis et considérant que son nom apparaît, non pas sur un seul mais sur CINQ bulletins de candidature de l'équipe Surprenant, il est tout à fait dans l'intérêt des citoyens de Sainte-Thérèse de connaître la nature des liens qui unit Serge Duplessis à l'équipe Surprenant», résume-t-il dans un communiqué émis le 5 juin.

Michel Milette en disgrâce

À la toute fin de la séance du conseil, la mairesse a fait ajouter un point sur-le-champ à l'ordre du jour (une procédure inhabituelle), pour retirer au conseiller Michel Milette toutes les responsabilités de représentation ou de délégation qu'il assumait, soit au comité de lutte à la pauvreté, au comité des pesticides, à la Commission de la sécurité publique; en outre, il ne pourra plus participer au comité plénier du conseil.

Dans un long réquisitoire, la mairesse Surprenant a invoqué un bris de confiance avec le conseiller Milette, particulièrement relié aux prises de position de ce dernier dans le dossier de construction du groupe Tidan à Place Élite et à la tenue d'un registre sur le changement de zonage relié à ce projet. Elle lui a aussi reproché des déclarations en matière de sécurité publique et sa propension à conseiller aux citoyens qui vivent des dossiers litigieux en matière de sécurité routière de recourir aux médias pour se faire entendre!

Visiblement un peu étonné des événements, le conseiller indépendant Vincent Arseneau a eu cette phrase suave: «Je vais me watcher»! Le vote pour délester le conseiller Milette de ses responsabilités au sein du conseil s'est conclu à 6 pour, 2 contre, le conseiller Arseneau se joignant à Michel Milette pour s'opposer à la proposition.

 

Suivez-nous sur Facebook (http://www.facebook.com/JournalCourrier) et Twitter (@JournalCourrier)

Organisations: Vision Action Sainte-Thérèse, Denise Perreault-Théberge, Commission de la sécurité publique Groupe Tidan

Lieux géographiques: Sainte-Thérèse, Place Élite

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • pierre
    18 juin 2012 - 17:49

    Au moins Michel Milette ce tient debout et travaille pour les citoyens. Vite des élection et ouste la mairesse corrompus qui prend de haute les gens des cent maisons

  • Jacques
    10 juin 2012 - 19:28

    Au moins Michel Millette se tient debout et travaille vraiment pour les citoyens de Ste-Thérèse. Ce n'est pas comme la mairesse Surprenant qui travaille que pour ça poche et agis en dictatrice, vivement une enquête marteaux a Ste-Thérèse. A la prochaine assemblé on devrait remplir la salle du conseille en support a Michel Milette.