René Gauvreau: les allégations étaient fausses, mais les dommages politiques sont bien réels

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Faisant face à une forte opposition au sein des militants du comté, le député de Groulx René Gauvreau a annoncé qu’il ne sera pas candidat à une éventuelle investiture du Parti québécois.

Même si le député de Groulx René Gauvreau réintègre le caucus péquiste à compter du 17 avril dans l’honneur et avec une réputation blanchie, il ne sera pas candidat à une éventuelle investiture dans le comté de Groulx en vue de la prochaine élection.

À son bureau de comté de Sainte-Thérèse le 11 avril, René Gauvreau tenait à rencontrer les médias locaux pour donner de plus amples explications sur la nouvelle annoncée le jeudi 5 avril par le Parti québécois.

«Les allégations qui me visaient ces derniers mois ne se fondaient finalement que sur des commérages. Cette réintégration signifie que mon honneur et ma réputation sont rétablis», affirme René Gauvreau. Les diverses vérifications faites par les corps policiers dans l’affaire Paquette n’ont permis d’établir aucun lien entre les accusations qui pèsent contre l’ex-attaché politique du député et le député lui-même, énonçait le communiqué de presse du Parti québécois.

Cela donnera plus de temps de glace au député de Groulx lorsque viendra le temps de poser des questions à l’Assemblée nationale ou en commission parlementaire, en enfilant à nouveau le chandail de l’équipe Marois. «En tant que député péquiste, je bénéficierai d’un coffre à outils complet pour exercer mon rôle de législateur», résume René Gauvreau.

Une décision très difficile à prendre

Même s’il compte exercer son mandat de député du Parti québécois avec la même vigueur jusqu’au déclenchement d’une prochaine élection, la situation politique conflictuelle au Parti québécois de Groulx n’est pas réglée pour autant avec la réintégration de René Gauvreau dans le caucus.

Pour éviter des déchirements sur la place publique entre son camp et les opposants qui se préparent fébrilement à une éventuelle investiture dans le comté, René Gauvreau a pris la décision de ne pas se représenter à titre de candidat du Parti québécois dans Groulx.

Une décision qu’il dit avoir pris «avec sa tête et non avec son cœur», conscient qu’une nouvelle chicane publique est bien la dernière chose dont le Parti québécois et Pauline Marois ont besoin à la veille d’un scrutin. «J’ai eu des discussions très franches là-dessus avec Mme Marois», nous dira-t-il, sans répondre clairement à la question si la chef l’a plus ou moins obligé à ce retrait d’une course à l’investiture?

Bon prince, René Gauvreau tend à nouveau la main à l’exécutif du Parti québécois de Groulx, maintenant qu’il a réintégré les rangs, pour travailler ensemble jusqu’à la prochaine élection au niveau du financement et de l’organisation. Mais, à observer le visage de ses principaux collaborateurs présents au point de presse, on sent un grand scepticisme à l’égard de l’accueil que pourrait trouver cette dernière proposition.

Organisations: Parti québécois de Groulx, Assemblée nationale

Lieux géographiques: Groulx, Sainte-Thérèse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires