Fermeture de Technicolor à Mirabel

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le laboratoire de Technicolor de Mirabel a fermé ses portes, lundi le 18 juillet, passant d’une quarantaine de licenciements annoncés la semaine dernière à la fermeture complète à Mirabel quelques jours plus tard, générant une perte d’emplois régionales de 178 postes.

La société française Technicolor avait amorcé la restructuration de ses opérations à ses actionnaires, déjà la fermeture de son usine à Los Angeles avait été confirmée. Le passage de l’industrie du cinéma à la technologie numérique accusait déjà une décroissance. Le laboratoire de Mirabel effectuait la copie des films 35mm, mais les salles de cinéma sont pour la moitié passées au numérique.

Les représentants des 178 employés de Mirabel en étaient conscients et avaient heureusement pu négocier des primes de séparation en cas de licenciements. Technicolor devra se soumettre à la loi prévoyant une rémunération de douze semaines pour les salariés victimes d’un licenciement collectif et s’acquitter des primes de séparations prévues à la convention collective signée l’année dernière. Les employés de Mirabel ont dû quitter leur travail dès l’annonce de la fermeture le 18 juillet.

Technicolor avait profité des avantages reliés à la zone aéroportuaire de Mirabel pour lancer ses opérations en 2001. Les activités réalisées au laboratoire de Mirabel ont été confiées à une entreprise concurrente en sous-traitance. (CM)

Organisations: Technicolor

Lieux géographiques: Laboratoire de Technicolor de Mirabel, Los Angeles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires