Deux nouveaux venus au RDCB

Claudine Mainville
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Marlene Cordato mise sur la diversité des qualités et expériences en présentant deux nouveaux candidats du Ralliement des citoyens de Boisbriand, Carmen Guay et Denis Hébert.

Deux nouveaux venus au RDCB

«J’aime m’entourer de gens aux profils différents et complémentaires constituant une base dynamique et diversifiée, sur laquelle toute l’équipe s’appuiera», a déclaré la candidate à la mairie du RDCB, Marlene Cordato.

Une toute nouvelle venue, dans la ville et en politique, Carmen Guay convoite le quartier no1 Sanche, qu’elle habite depuis un an. «Être près des gens, les servir, j’ai toujours travaillé avec le public, j’ai besoin de ce contact, de cet amour du public», explique la candidate qui affirme connaître Boisbriand pour y être présente depuis plusieurs années. «Je connais plus Boisbriand que Rosemère, où je travaille et où j’habitais», affirme-t-elle. Marlene Cordato l’a approché pour se joindre à l’équipe, il y a à peine quelques semaines. «J’y ai réfléchi et décidé de relever ce grand défi. C’est trop tôt pour cibler les dossiers qui m’intéressent davantage», précise-t-elle. La chef du RDCB souligne quant à cette candidate, son «esprit d’équipe, son engagement entier envers la population…contribue pour beaucoup au positionnement de notre équipe, nous sommes outillés pour bâtir le changement à Boisbriand».

Denis Hébert présente sa candidature au quartier no 6 Labelle, vit et travaille à Boisbriand. «J’habite Boisbriand depuis 20 ans, je me suis impliqué dans le monde du loisir, hockey et soccer. J’ai beaucoup discuté et échangé avec des citoyens et citoyennes au cours des années. La même situation se répète, la population connaît les décisions de leur ville quand tout est fait, personne ne comprend pourquoi c’est ce qui a été décidé. Mais, tous savent qu’ils devront payer et vivre avec les conséquences. J’aimerais être le lien entre les citoyens et la ville, rendre les informations, en discuter et agir. Les gens travaillent fort pour gagner leur argent et doivent savoir ce que l’on fait avec et pourquoi», affirme ce directeur général d’une industrie de Boisbriand. Denis Hébert estime également, que son expérience de travail, dont un séjour de plus de quatre ans en Europe pourrait être utile à sa ville. «J’ai connu d’autres façons de faire et de voir, des idées pourraient être aussi profitables sur notre territoire», explique-t-il.

Lieux géographiques: Boisbriand, Rosemère, Europe

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires