Des citoyens sceptiques, acerbes ou absents

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Moins nombreux qu'on le prévoyait- les chaises vides attestant des attentes des organisateurs de la soirée- les résidants de Sainte-Thérèse-en-Haut en particulier ont adressé de nombreuses questions aux représentants du ministère des Transports le 21 novembre, lors de la rencontre d'information relative au bruit des autoroutes 15 et 640.

Des citoyens sceptiques, acerbes ou absents

Difficile de résumer en quelques lignes la panoplie de questions et de commentaires des citoyens, qui tendaient souvent à remettre en cause les premières conclusions du ministère des Transports, à l'effet d'une amélioration notable de la situation du bruit autoroutier depuis l'asphaltage de la «15» à l'été 2005.

Avez-vous tenu compte de l'effet du vent dans vos mesures du niveau de bruit? Oui, on prend en considération le vent… Le relèvement du tablier de l'autoroute 15 à la hauteur du viaduc du CP provoquerait-il un bruit routier plus élevé? Pas vraiment… Quel impact aura la reconstruction de l'échangeur 15/640 sur le niveau de bruit des autoroutes? On s'assure de prendre toutes les précautions dans la configuration des bretelles et de l'échangeur, pour ne pas hausser le niveau de bruit, ont répondu les deux représentants du ministère des Transports.

Si le directeur adjoint du MTQ de la région Laval-Mille-Îles Tam Nguyen et l'ingénieure Nathalie Cossette ont eu réponse à presque toutes les questions, ils ont eu fort à faire avec quelques citoyens qui contestaient le bien-fondé de certaines normes du ministère et qui questionnaient la lenteur de son intervention dans ce dossier.

On a laissé entendre, du côté du micro des citoyens, que le ministère avait déjà toute l'expertise et l'information pour agir et que sa stratégie en était une d'usure, qu'on trouverait vraisemblablement des niveaux de bruit inférieurs à 65 décibels, ce qui dégagerait le MTQ de sa responsabilité de participer financièrement à la solution… Que la mesure du bruit sur 24 heures était en fait une moyenne qui reflétait mal la réalité de pics sonores insupportables à divers moments de la journée, que le seul moyen de contrôler efficacement le bruit était d'ériger un mur antibruit le plus près possible de l'autoroute, etc.

L'ingénieure Nathalie Cossette a encaissé stoïquement certaines remarques ironiques ou acerbes de citoyens, alors que son patron Tam Nguyen réaffirmait la volonté du ministère des Transports du Québec d'être transparent avec la population tout au long du processus.

Photo Transport-PP9885

Organisations: Ministère des Transports du Québec

Lieux géographiques: Viaduc du CP, Région Laval-Mille-Îles Tam Nguyen

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires