400 personnes ont pris part à la 2e Nuit des sans-abri à Sainte-Thérèse

Mathieu Vallières
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Beau succès pour les organisateurs de la 2e Nuit des sans-abri, à laquelle ont participé 400 personnes, vendredi soir dernier, à Sainte-Thérèse. Photos: Gabrielle Doutre

C’est vendredi le 19 octobre dernier que se déroula, comme dans 26 autres villes du Québec, la 23e Nuit des sans-abri. À Sainte-Thérèse, le rendez-vous était donné à côté de la Maison du citoyen, sur la rue Forget à partir de 18h.

Musique, humour, lectures de témoignages et contes se succédèrent jusqu’à minuit, pour se conclure par un feu. Selon les organisateurs, environ 400 personnes ont défié la pluie et le froid pour participer à l’événement. Mme Sylvie Phillipe, intervenante communautaire au CSSS Thérèse -De Blainville, commente: « La température n'était certes pas idéale pour une activité à l'extérieur, mais en parfaite cohérence avec notre objectif, à savoir la sensibilisation de la population aux conditions de vie reliées à l'itinérance ».

Le thème de l’événement, Personne n'est à l'abri, rappelle que l'itinérance est, avant toute chose, la résultante d’une vie ancrée dans une société qui laisse peu de place à l'échec, d’un manque de performance ou simplement d’un manque de chance.

L’itinérance: un phénomène méconnu

Bien que les villes de Sainte-Thérèse, Boisbriand, Bois-des-Filion, certains endroits dans Blainville et de Sainte-Anne-des-Plaines représentent des zones de forte défavorisation sociale et matérielle, la population est souvent surprise d’apprendre que l’itinérance existe aussi près de chez elle.

Selon Mme Phillippe, même si le phénomène est difficile à chiffrer dû à la difficulté de suivre une population itinérante, les intervenants sont les premiers à constater l’augmentation des besoins : « Le coût de la vie augmente en permanence, et il en va de même de la demande à laquelle doivent répondre les organismes tels que le Resto-Pop ou les banques alimentaires. Ces dernières ont reçu 17% de demandes en plus, alors que les denrées ont commencé à manquer dès septembre, soit 4 mois plus tôt que les années précédentes », explique-t-elle.

Par ailleurs, l’Institut de la statistique du Québec et la Société d’habitation du Québec nous apprenaient que le coût médian des logements dans la MRC de Thérèse-De-Blainville était supérieur à celui de la région des Laurentides et du Québec en 2006. Une situation d’autant plus préoccupante pour les 7,3 % de la population d’ici vivant sous le seuil de faible revenu.

Prix coup de cœur 2012 : passer à l’action

Le prix Coup de cœur 2012, qui consiste à souligner la contribution à la sensibilisation et à l’avancement de la cause de l’itinérance, a été remis au CSSS Thérèse-De Blainville pour son programme SIDEP (Services intégrés de dé pistage et de prévention) des infections transmises sexuellement et par le sang. Ce programme qui, rappelons-le, permet à une équipe d’intervenants d’agir sur le terrain, au sein des milieux communautaires tels le CEGEP et le Resto POP.

Organisations: Maison du citoyen, Institut de la statistique du Québec, Société d’habitation du Québec Services

Lieux géographiques: Sainte-Thérèse, Québec, Blainville Rue Forget Bois-des-Filion MRC de Thérèse-De-Blainville Région des Laurentides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires