Grandeur et misère du domaine Garth à Lorraine

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pendant une heure quinze, Priscilla Matte fait revivre la splendeur des jardins

Au terme de la visite des lieux, samedi dernier, je n'ai pu m'empêcher de dire à notre guide Priscilla Matte: «Vous êtes la référence mondiale en ce qui concerne les jardins du domaine Garth!»

Priscilla Matte fréquente les jardins du domaine Garth à Lorraine, derrière la maison du même nom au 100 Grande-Côte, depuis qu'elle est toute petite, elle a accumulé une somme d'information encyclopédique sur l'histoire des lieux, de la famille Garth, aussi sur les variétés de plantes et d'essences d'arbres indigènes ou importées qui confèrent au lieu son caractère unique, vraiment exceptionnel.

Devant le scénario de la construction imminente d'un tour d'habitation de neuf étages à l'extrémité ouest du site, le groupe Enviro Mille-Îles et Priscilla Matte ont organisé les 15 et 16 septembre des visites guidées des lieux, afin de sensibiliser le public et les citoyens de Lorraine en particulier, à la richesse patrimoniale et écologique du site.

Comme une chasse au trésor

Plusieurs citoyens connaissent déjà la maison Garth qui est d'ailleurs sur la page d'accueil du site Internet de la Ville de Lorraine, d'autres ont remarqué au passage la grange-étable en pierre ou le vaste parc gazonné à l'arrière de la maison, où trône une magnifique fontaine.

Mais honnêtement, la visite du boisé qui cache plusieurs aménagements centenaires de plantes et d'arbres, l'œuvre des anciens propriétaires, relève d'une palpitante chasse au trésor perdu.

L'indifférence et/ou l'ignorance des administrations municipales qui ont pris possession du domaine depuis les années 1960 ont amené une détérioration des jardins, qui conservent toutefois un potentiel de régénération ou de restauration.

C'est que «Mme Garth», comme on surnomme celle qui a présidé à l'époque aux multiples aménagements, était une grande environnementaliste avant la lettre. Elle a importé de nombreuses espèces de plantes d'Europe et fait aménager le vaste domaine en mettant en valeur tant les espèces indigènes que celles qu'elle ajoutait au site.

Pendant une heure quinze, avec notre guide Priscilla Matte, on visitera successivement les jardins sauvages de muguets, de pervenches, de lys; on découvrira un vivier ancien à poissons en pierre en pleine forêt, puis une allée de thuyas centenaires. On longera la rivière aux Chiens et une plantation de chênes ancestraux et de rares caryers ovales. À l'autre extrémité, à proximité de la grange-étable, le marécage cache une riche vie écologique.

Bien sûr, il faut faire preuve d'imagination lors de la visite, puisque l'abandon de l'entretien du site depuis des décennies a entraîné une compétition de la végétation avec les aménagements de plantes; d'autre part, la chute et la coupe d'arbres ont modifié l'équilibre du boisé.

«Digne de l'île des Moulins à Terrebonne»

Mais Priscilla Matte n'en démord pas, persiste et signe comme on dit: «Ce lieu peut devenir une richesse à long terme du même niveau que l'île des Moulins à Terrebonne!», conclut-elle. On pourrait y aménager un jardin d'arbres fruitiers, de plantes médicinales, un potager d'antan et un musée dans la maison Garth, suggère-t-elle.

Déjà le gouvernement du Québec a classé et protégé la grange-étable en pierre, l'une des plus importantes du genre au Québec, se plaît-on à répéter. Des passerelles ont aussi été aménagées de l'autre côté de la rivière aux Chiens, pour permettre aux citoyens de visiter ce lieu écologique exceptionnel. La visite des jardins a sans doute éveillé l'intérêt de plusieurs dizaines de citoyens, dont la plupart ignorait même l'existence du site avant le week-end dernier… Cela changera-t-il leur façon de percevoir le projet de tour d'habitation de neuf étages avec stationnement souterrain à proximité de la grange, à l'extrémité ouest du domaine?

Suivez-nous sur Facebook (http://www.facebook.com/JournalCourrier) et Twitter (@JournalCourrier)

Organisations: Groupe Enviro Mille-Îles

Lieux géographiques: Domaine Garth, île des Moulins, Terrebonne Québec Europe

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Roger Sarasin
    18 septembre 2012 - 11:10

    J'ai pris part à la visite. J'habite dans la région depuis près de vingt ans et je ne savais pas que cet endroit était d'une telle richesse. On ne s'en rend pas compte quand on ne fait que passer devant lors du train-train quotidien. C'est vraiment à protéger et à valoriser. Quelle merveille ce site !