Le retour à la réalité pour Bernard Généreux

Daniel
Daniel Migneault
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après sa défaite dans Blainville, il reprend ses fonctions municipales

Bernard Généreux reprend ses fonctions. Photo: archives.

Après une campagne électorale riche en émotions sous la bannière du Parti québécois dans la circonscription de Blainville, qui s'est soldée par une défaite, Bernard Généreux est de retour à la réalité. Il reprend ses fonctions de maire de Saint-Prime, préfet de la MRC du Domaine-du-Roy et président de la Fédération québécoise des municipalités.

D'entrée de jeu, il admet que la campagne a été épuisante. De plus, bien qu'il connaisse bien la région des Laurentides, puisqu'il y est originaire, il lui fallait s'approprier les enjeux spécifiques des municipalités qui composent le comté de Blainville.

« La principale difficulté, notamment en début de campagne, a été de trouver les gens! Ils étaient en vacances. Comme c'est un comté situé près de la région métropolitaine de Montréal, la couverture médiatique se limite souvent à la campagne nationale, ce qui était un autre obstacle pour rejoindre les électeurs », explique Bernard Généreux.

C'est Daniel Ratthé de la Coalition Avenir Québec qui a l'a emporté avec 2589 voix d'avance. Le candidat péquiste admet que la défaite est dure à avaler. « On misait beaucoup d'espoir et d'ambitions pour ce comté qui a un historique d'appui au Parti québécois. Une soirée électorale nous fait vivre de fortes émotions personnellement, mais aussi avec ceux qui ont travaillé ardemment pendant la campagne. La défaite, c'est un immense trou noir dont il faut se sortir rapidement et passer à autre chose », mentionne M. Généreux.

Quatre en quatre

Il s'agissait d'une quatrième campagne provinciale pour Bernard Généreux après celles de 1988 et 1989 et de 2003, où il s'était présenté pour l'Action démocratique du Québec.

« Je perds 4 à 0, dit le politicien en riant. À chaque fois que je me suis présenté, pour faire avancer des enjeux. Je n'ai pas de plan de carrière. Je l'ai toujours fait par conviction. Une défaite n'est jamais agréable, mais au-delà de ça, il y a le sentiment d'avoir fait le mieux possible pour faire avancer mes points de vue », souligne M. Généreux.

Mais il y a des choses pires que cela dans la vie, notamment la fusillade survenue lors du discours de victoire de Pauline Marois et où un innocent a perdu la vie. « C'est un geste inqualifiable. Nous vivions un événement historique du fait de l'accession pour la première fois d'une femme au poste de Premier ministre du Québec. C'était brutal et dérangeant de voir Pauline Marois arrachée à ses partisans », affirme-t-il.

« J'ai accompagné à quelques reprises Pauline Marois dans ses déplacements publics pendant la campagne. J'ai vu le plaisir qu'elle avait d'être en relation directe avec les gens autour d'elle. Si un événement comme celui-ci nous prive [les politiciens] d'entrer en contact avec le public, quelle perte ce sera pour la démocratie! », déplore le premier magistrat.

Retraite municipale

Depuis son retour à Saint-Prime, le maire a reçu de nombreux encouragements de la part de ses citoyens, ce qu'il apprécie au plus haut point. Il garde toutefois le cap sur la retraite de la vie politique municipale au terme de ce mandat qui prend fin en 2013.

« J'arrive à la gare et je descendrai du train en 2013. D'ici là, je mènerai à terme les dossiers de Saint-Prime, de la MRC et de la FQM. Pour mon avenir, je ne ferme pas la porte à une autre campagne provinciale. En politique, il ne faut jamais dire jamais. Je n'ai jamais été un opportuniste ou un carriériste. Encore une fois, je serai mené par mes convictions », conclut Bernard Généreux.

Organisations: Parti québécois, Fédération québécoise des municipalités.D', Coalition Avenir Québec Action démocratique du Québec

Lieux géographiques: Blainville, Saint-Prime, MRC du Domaine-du-Roy Région des Laurentides Montréal Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires