Victimes d’actes criminels: Soutien plus rapide

Françoise
Françoise Le Guen
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

De gauche à droite, l’inspecteur Michel Forget, directeur adjoint à la Direction des renseignements et des enquêtes criminelles, l’inspecteur-chef Pierre Simard, commandant du district MLLL, Danielle Giroux, directrice générale du CAVAC des Laurentides et l’inspecteur Stéphane Raymond, commandant du district de l’Outaouais. Photo: gracieuseté

Désormais les victimes d’actes criminels, leurs proches ou les témoins pourront recevoir de l’information et du soutien plus rapidement grâce à la mise en place d’une nouvelle entente de partenariat entre la Sûreté du Québec et le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) dans les Laurentides.

Ce partenariat se traduit par la mise en place d’un service de référence policière qui permettra aux policiers de diriger rapidement les personnes vers les services du CAVAC.

CAVAC des Laurentides

«Auparavant l’information pouvait prendre de nombreux mois à se rendre. À présent cette entente va permettre une réponse plus rapide. Maintenant, dans les faits, toutes les personnes, victimes d’actes criminels, les proches ou les témoins, vont être référées, recevoir de l’information et la SQ leur demandera si elles veulent recevoir de l’aide du CAVAC. Dès qu’on reçoit la fiche de la SQ, nous répondrons dans un délai de 24 à 48 h», explique Danielle Giroux, la directrice générale du CAVAC dans les Laurentides. «Pour nous, c’est une super réussite, car maintenant presque tous les services de police dans Laurentides ont un protocole d’entente avec le CAVAC tant au niveau de la police municipale que de la SQ», souligne Danielle Giroux. -seule une région desservie par une police municipale ne l’a pas. - «Dans les Laurentides, il y avait déjà des protocoles d’entente avec des services de police depuis 15 ans, initiés par le CAVAC en 1997-1999. La SQ a de son côté développé des protocoles d’entente à travers le Québec depuis les dernières années», précise la directrice générale.

Sûreté du Québec

Ce projet de partenariat vise par le fait même à améliorer les services policiers offerts aux victimes d’actes criminels des Laurentides. Plusieurs études au cours des dernières années, dont certaines réalisées auprès des victimes d’actes criminels, ont démontré qu’il y avait lieu de revoir les services rendus aux victimes. À la lumière de ce constat, la Sûreté du Québec a décidé de mettre en place un partenariat avec le CAVAC, un organisme du milieu déjà bien établi auprès des victimes et du système judiciaire depuis près de 20 ans. «Une des façons de prendre soin des victimes, afin de limiter les conséquences d’un acte criminel, c’est de les référer aux bonnes ressources, le plus rapidement possible», a précisé le commandant du district de Montréal – Laval – Laurentides - Lanaudière, M. Pierre Simard. «Ce partenariat démontre bien comment nous tenons à offrir des services de qualité», a-t-il ajouté.

Commentez cette nouvelle sur nos pages Facebook (facebook.com/Journallecourrier) et Twitter (@JournalLeCourrier)

Organisations: Centre d'aide aux victimes d'actes criminels, Sûreté du Québec Ce

Lieux géographiques: Laurentides, Québec, District de Montréal Laval

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires