Refaire ses premiers pas et recommencer à vivre en société

Claudine Mainville
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Plusieurs des membres du Centre d’aide personnes traumatisées crâniennes et handicapées physiques Laurentides (CAPTCHPL), sont revenus de très loin après un accident ou un problème de santé soudain, aujourd’hui ils participent avec enthousiasme aux activités de loisirs de l’organisme et s’impliquent directement dans l’organisation.

Ces victimes d’un TCC, ont tous une histoire, leur histoire, et surtout un long cheminement ayant mené à de nombreuses réussites et de grandes victoires. Réunis pour un repas à Rosemère, le 28 juin dernier, une joyeuse tablée, fière de retrouver les amis était au rendez-vous. Accompagnés de bénévoles, d’amis, et d’intervenants, les membres du CAPTCHPL, offraient à la clientèle du restaurant, une leçon de petits bonheurs fort enrichissante.

Carole Ladouceur est bénévole au CAPTCHPL, elle participe aux activités en aidant avec attention des victimes qui ont eu moins de chance qu’elle. «J’ai eu un caillot de sang au cerveau, à l’âge de 7 ans…J’ai été branchée durant sept jours et je suis restée un mois dans le coma. J’ai dû tout réapprendre, je me suis remise à parler grâce au chant, j’ai lutté dur. Je me suis remise à vivre, et même j’ai eu ma fille, que j’ai élevé toute seule. Mélissa a aujourd’hui 23 ans. Je m’implique au centre et je ne manque pas une occasion, j’aime aider les autres. J’ai des passions qui me rendent très heureuses, comme les chevaux et je vais aussi au centre équestre à Saint-Janvier avec les enfants autistes. Je suis fière de ce que je suis même handicapée…», raconte-t-elle en aidant Normand à s’alimenter. Celui-ci s’implique au comité des loisirs malgré son handicap.

La renaissance

Une autre membre du Centre, Francine Pilon, a tout perdu en passant dans le stationnement du Centre Rockland, un camion de livraison a reculé sur elle. «Un mois dans le coma, de multiples fractures, j’ai été un an et demi à Sacré-Cœur et huit mois en réadaptation à l’Hôpital Juif et ensuite au Bouclier à Saint-Jérôme. J’étais tellement mal en point que mon fils pensait que je ne pourrais jamais m’en remettre. Tout a changé ce jour là, il a fallu me reconstruire et reconstruire ma vie», explique Francine Pilon qui a vécu plus de trente ans à Sainte-Thérèse. Aujourd’hui, elle se déplace facilement, elle a repris son permis de conduire, elle a des amis et participe aux activités du CAPTCHPL. «Je me considère très chanceuse, et j’aimerais bien retrouver l’infirmière qui était sur les lieux de l’accident, je suis certaine que son intervention immédiate m’a aidé…», raconte-t-elle.

Brian et Maxime doivent être aidés pour prendre leur repas, ces jeunes hommes sont fiers de partager ces sorties. Gabriel Thibault, dans la jeune vingtaine, n’aurait pas non plus manqué cette sortie au restaurant. « C’est arrivé j’avais 11 ans…je pense, nous étions à vélo, mon frère m’a juste accroché et je suis tombé», explique-t-il.

Les Marie-France, Carole, Diane, Gisèle, Stéphane, Gaétan, et Marie-Claude qui les accompagnent, sont pour plusieurs, indispensables aux activités sociales et à leur vie.

L’intervenante Marie-Claude Brochu mise beaucoup sur l’implication et la prise de décision par les membres. «Ils font partie du conseil d’administration, ils participent à l’organisation des activités, ils prennent en main leur organisme. Nous sommes là pour les soutenir dans leur cheminement. Les loisirs et les activités sont des gages de leur réinsertion sociale. C’est une route parfois difficile mais indispensable», explique-t-elle. Le CAPTCHPL s’est donné pour mission cette intégration, en faisant la promotion de leur clientèle, l’offre de service et de soutien pour les personnes traumatisées crâniennes, leur famille et leurs proches.

Organisations: CAPTCHPL, Centre d’aide, Centre Rockland Hôpital Juif

Lieux géographiques: Laurentides, Rosemère, Saint-Janvier Saint-Jérôme Sainte-Thérèse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires