Sans opposant, Raymond Archambault est couronné candidat du Parti québécois de Groulx

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'assemblée d'investiture du Parti québécois de Groulx n'aura finalement été qu'une formalité pour couronner Raymond Archambault, président national du parti, candidat officiel dans le comté de Groulx en vue de l'élection prochaine.

Avec le retrait inopiné du candidat Pierre Descoteaux deux jours avant la tenue de l'investiture, le président d'assemblée Sylvain St-Onge a déclaré d'entrée de jeu Raymond Archambault élu.

Plus d'une centaine de militants se massaient à la salle des TCA rue St-Lambert à Sainte-Thérèse pour assister à l'investiture qui aura finalement duré moins d'une heure.

Raymond Archambault y a rappelé son engagement indépendantiste qui date des débuts du RIN en 1966 et qui s'est poursuivi depuis, à travers l'appui au Parti québécois. Un appui resté discret jusqu'à sa retraite de Radio-Canada, son statut de journaliste lui imposant un devoir de réserve, a-t-il expliqué.

Le candidat a aussi décliné les principaux éléments du programme du parti qu'il entend défendre; il a affirmé qu'il appuiera le prolongement de l'autoroute 19 jusqu'à la 640, un projet qui, de toutes manières, est déjà à l'étape des études préliminaires et qui a été confirmé par le gouvernement du Québec.

La chef Pauline Marois qui assistait à l'assemblée a déclaré: «Je suis tellement contente de vous accueillir dans mon équipe, Raymond!». Elle a rappelé qu'il avait été un véritable roc pendant la période tourmentée qu'a traversée le parti l'année dernière, avec la série de démissions de députés et la contestation du leadership de la chef.

Pauline Marois déclare qu'elle va répondre à la publicité négative des libéraux en faisant le tour du Québec et en dressant le bilan «désastreux du gouvernement marqué par la corruption». «J'ai été très fière d'avoir été dans la rue, d'avoir marché avec mes concitoyens, de les avoir rassemblés», a lancé la chef du PQ au grand plaisir des militants présents.

Les démissionnaires de Groulx

Interrogés sur les six démissions à l'exécutif du parti dans Groulx (voir autre article) le jour même de l'investiture, Pauline Marois et Raymond Archambault ont voulu en minimiser l'importance.

Pour Raymond Archambault, il s'agit tous de gens qui appuyaient le candidat Pierre Descoteaux qui s'est retiré. D'ailleurs, il attribue le retrait de son rival à son mauvais pointage qui lui indiquait sans doute une défaite éventuelle à l'investiture.

Quant à Pauline Marois, elle affirmait qu'il y a toujours des mécontents lors du choix d'un candidat et elle souhaite visiblement tourner la page…

Le nouveau candidat officiel de Groulx admet tout de même qu'il lui faudra rebâtir l'exécutif de comté autour des quatre personnes qui demeurent, huit postes étant actuellement vacants.

Suivez-nous sur Facebook (http://www.facebook.com/JournalCourrier) et Twitter (@JournalCourrier)

Organisations: Parti québécois de Groulx, Sylvain St-Onge, Radio-Canada

Lieux géographiques: Groulx, Québec, Sainte-Thérèse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires