La députée Charmaine Borg et le NPD veulent sauver Katimavik

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’opposition officielle à la Chambre des Communes a condamné la décision du gouvernement de Stephen Harper de couper les vivres à Katimavik, un programme d’échange jeunesse qui, depuis les années 1970, donne aux jeunes Canadiens une chance inestimable de découvrir la diversité de leur pays, de découvrir les cultures francophone et anglophone et de s’épanouir par le biais du travail bénévole.

«C’est peut-être à ce jour l’exemple le plus cynique de l’approche qu’ont adoptée les Conservateurs envers la culture. En effet, ils semblent même prêts à sacrifier les initiatives les plus réputées au nom de l’idéologie», a déclaré le porte-parole néodémocrate en matière de patrimoine, Tyrone Benskin.

Katimavik, dont l’objectif était de faire croître à la fois les jeunes et les communautés, a été éliminé dans le cadre du budget fédéral. Cette décision a déclenché un tollé de protestations. D’anciens participants de partout au Canada ont défendu le programme avec verve et ont plaidé pour qu’il soit maintenu.

Les Conservateurs ont encore une chance de revenir sur leur décision de mettre fin à Katimavik. La députée néodémocrate Charmaine Borg (Terrebonne-Blainville) a présenté une motion à la Chambre demandant au gouvernement de travailler en collaboration avec tous les députés, afin de répondre à leurs inquiétudes au sujet du fonctionnement du programme et de restaurer le financement pour cet important programme jeunesse. De plus, l’équipe de la députée a développé un site web, où une pétition est disponible. Charmaine Borg déposera les pétitions à la Chambre ce printemps. Le lien de ce site est disponible sur le site de la députée au http://www.charmaineborg.info/sauvons-katimavik/

Nomination

D’autre part, le NPD annonçait le 20 avril que Charmaine Borg occupera la fonction de porte-parole de l’opposition officielle en matière d’enjeux numériques. «Un dossier qui m’occupera beaucoup sera le projet de loi C-30 sur la surveillance électronique, contre lequel je suis en profond désaccord», a mentionné la députée au moment de sa nomination au sein du cabinet fantôme de Thomas Mulcair. (D.B.)

Organisations: Chambre des Communes, NPD, Terrebonne-Blainville

Lieux géographiques: Katimavik, Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires