Daniel Ratthé réélu dans Blainville

Donald Brouillette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Même si la Coalition avenir Québec n'a pas réalisé la performance escomptée au niveau national, le député sortant de Blainville conserve son siège avec une majorité frôlant les 2000 voix après la compilation de plus de 170 bureaux de vote sur 213.

Dès le début de la soirée électorale, Daniel Ratthé a pris l'avance sur son seul adversaire sérieux, le péquiste Bernard Généreux, une avance qui n'a fait que se creuser au fil de la soirée.

Réuni avec ses partisans dans un restaurant de Bois-des-Filion, Daniel Ratthé savourait bien sûr le moment tout en constatant que son parti se classait bon troisième derrière les libéraux.

«Ce qui m'étonne, a-t-il dit d'emblée lorsqu'interviewé, c'est la performance des Libéraux». Quant à son sort personnel, le député réélu de Blainville rappelait qu'il n'y avait rien de garanti pour lui, lors de son changement de cap vers la Coalition avenir Québec. «Les citoyens m'ont suivi. Ils veulent un député impliqué dans le comté, qui leur donne des services. Une présence sur le terrain».

Daniel Ratthé refusait par ailleurs de commenter la performance globale de la CAQ au niveau québécois, laissant à son chef le soin de tirer des conclusions des résultats de la soirée. «Quoiqu'il en soit, avec une vingtaine de députés, nous aurons une reconnaissance à l'Assemblée nationale, un temps de parole reconnu, etc…», soulignait-il.

Enfin, Daniel Ratthé passe le message aux électeurs de Blainville qu'il sera le député de tous les citoyens, même de ceux qui n'ont pas voté pour lui et félicite au passage ses adversaires. «Ce fut une belle campagne», concluait-il.

Généreux déçu

À Blainville, les quelques dizaines de partisans péquistes rassemblés autour du candidat Bernard Généreux étaient fort calmes vers 21 h 30, à notre arrivée. On venait de confirmer l'élection de Daniel Ratthé d'une part et le Parti québécois semblait se diriger vers un gouvernement minoritaire au niveau national. Les raisons de se réjouir étaient donc rares.

Bernard Généreux ne cachait pas sa déception. «Tous les espoirs étaient permis au cours des derniers jours, on croyait qu'il y avait un tassement des indécis vers le Parti québécois», nous disait-il.

Tout de même satisfait que le parti conserve bon nombre de comtés dans la région des Laurentides, Bernard Généreux voyait comme conséquence du résultat de l'élection dans Blainville que le comté se retrouverait dans la 2e opposition, ce qui risquait de ralentir le dénouement de plusieurs dossiers.

Quant à sa situation personnelle, il retournera compléter son mandat de maire de Saint-Prime au Saguenay/Lac St-Jean d'ici 2013 et il avait déjà annoncé qu'il ne se représenterait plus à la mairie, rappelait-il.

Quant au candidat libéral Joao Neves, il n'a jamais été dans la course de la soirée. Il plafonnait à moins de 7000 voix alors que les deux autres principaux partis recueillaient 16 000 et 18 000 voix après la compilation de 200 bureaux sur 213. Très déçu du mandat accordé au Parti québécois, il prévoyait tout de même des jours difficiles pour le Parti québécois et Pauline Marois, avec un gouvernement minoritaire faisant face à deux partis qui sont opposés à plusieurs des éléments du programme péquiste.

De son côté, le candidat de Québec solidaire Étienne Ferland était relativement satisfait de sa campagne, avec une jeune équipe inexpérimentée précisait-il; il se disait bien sûr heureux de l'élection de Françoise David et se disait prêt à renouveler l'expérience. Il affirmait que le vote stratégique dans Blainville avait certainement nui aux appuis de Québec solidaire.

Suivez-nous sur Facebook (http://www.facebook.com/JournalCourrier) et Twitter (@JournalCourrier)

Organisations: Coalition, Parti québécois, Assemblée nationale

Lieux géographiques: Blainville, Québec, Bois-des-Filion Région des Laurentides Saint-Prime Saguenay Lac St-Jean

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires