Pour mieux connaître «L’envers de la pilule»

Claudine Mainville
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les candidats de Québec solidaire des Basses-Laurentides accueillent Jean-Claude St-Onge

Mylène Jaccoud candidate de Mirabel, Sylvie Giguère candidate de Groulx, Étienne Ferland candidat de Blainville et Vincent Lemay-Thivierge candidat de Saint-Jérôme pour Québec solidaire, Jean-Claude St-Onge auteur et conférencier.

Les candidats de Québec solidaire des circonscriptions de Groulx, Blainville, Mirabel, Saint-Jérôme et Deux-Montagnes, ont offert une conférence de Jean-Claude St-Onge auteur de L’envers de la pilule, et une présentation du projet Pharma-Québec, un régime public d’assurance-médicament, un centre de production et de recherche, pour contrer les coûts fulgurants des médicaments actuellement au profit de l’industrie pharmaceutique.

Amir Khadir de Québec solidaire avait présenté en juin dernier le projet de Loi instituant Pharma-Québec et une nouvelle politique pharmaceutique pour le Québec. Jean-Claude St-Onge auteur de L’envers de la pilule, les dessous de l’industrie pharmaceutique, avait documenté et dénoncé les excès de l’industrie et ses coûts exorbitants pour la population québécoise. «Le Québec est le deuxième endroit au monde où les médicaments coûtent le plus cher après la Suisse…Il y a des moyens de contrer les abus de l’industrie, Pharma Québec peut contrôler les coûts des médicaments et surtout protéger les personnes…Un organisme public de ce type existe déjà ailleurs dans le monde avec d’excellents résultats», affirme l’auteur.

Dans un premier temps, le projet vise à créer d’abord un regroupement d’achats de médicaments, comme il se fait déjà dans les hôpitaux. Par la suite, la fabrication de médicaments génériques et un centre de recherche, permettraient de contrôler les coûts et surtout les produits consommés et surconsommés au Québec. «On parle ici d’économies atteignant 2 milliards de dollars…», explique-t-il.

L’auteur a dénoncé dans son essai, les pouvoirs et les abus de l’industrie pharmaceutique, qui n’hésite pas à créer de nouveaux médicaments qui n’apportent rien de plus à ce qui existait mais qui les assurent de revenus protégés par les brevets pour des années, la dépendance des chercheurs, les influences sur la médecine trop souvent au détriment du patient. La rentabilité de l’empire dicte les règles, surconsommation de médicaments, promotion de produits qui doivent être retirés du marché en raison de ses effets dévastateurs, pratiques d’influence sur les médecins, coûts en croissance incontrôlée pour le consommateur et la main mise de l’empire sur la santé des individus et des États. Jean-Claude St-Onge s’apprête d’ailleurs à publier un autre essai sur la santé mentale.

Les candidats de Québec solidaire réunis avec des militants à Blainville pour cette conférence ont profité de la rencontre pour rappeler leurs interventions sur le terrain et leur présence dans les lieux et événements publics. «J’étais en fin de semaine à Blainville en Fête, les gens sont très réceptifs et ouverts à nos idées», précise Étienne Ferland. La conciliation travail-famille, les services de garde, les centres de naissance, les soins de santé, le transport, l’état des routes et les voies réservées, figurent parmi les sujets abordés lors des échanges publics.

Lieux géographiques: Québec solidaire des Basses-Laurentides, Blainville, Saint-Jérôme Deux-Montagnes Suisse Fête

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires