Il faut un Plan Rive-Nord

Claudine Mainville
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Alain Marginean souhaite des positions claires sur les enjeux locaux

Alain Marginean candidat de l’Option nationale de la circonscription de Groulx élabore une liste des dossiers locaux et régionaux.

Le candidat de l’Option nationale, Alain Marginean s’est adressé aux élus municipaux pour obtenir des positions claires sur les enjeux locaux et souhaite en outre que les partis politiques se penchent sur un Plan Rive-Nord.

«Il nous faut un Plan Rive-Nord, ce sont les ceintures nord et sud qui sont aux prises avec des structures qui entravent leur évolution. Le transport, la mobilité, la valorisation de nos rivières et la protection de nos espaces verts, l’accessibilité aux services de santé, le soutien des initiatives de notre communauté, le dynamisme culturel, la protection et les soins pour nos personnes aînées, sont tributaires de structures sans égard à la réalité, il faut décentraliser et avoir notre propre plan de développement», affirme Alain Marginean.

Le candidat de l’Option nationale a adressé une lettre aux élus municipaux du territoire pour que ceux-ci émettent des positions claires sur les enjeux locaux et créent avec l’engagement des partis politiques, un Plan Rive-Nord. Le train de banlieue pourrait devenir un métro régional de surface électrifié qui pourrait répondre aux besoins de mobilité ìnternes et externes. Au niveau individuel et collectif, la facilité des déplacements se confronte à des infrastructures inadéquates, ou dont la construction n’en finit plus, dénonce Alain Marginean en donnant pour exemple, l’échangeur des autoroutes 15 et 640, l’intersection du boulevard René-A.-Robert, une piste cyclable laissée en plan depuis deux ans, etc.

Les berges de la Rivière des Mille-Iles et la valorisation de la rivière aux Chiens, la sauvegarde des espaces verts, devraient aussi être orientées par des instances locales et régionales et supportées par l’État.

Les soins et services de santé, de garde pour les enfants et de support pour les aînés, des mesures contre la pauvreté, le soutien à l’action communautaire et au développement culturel, sont autant de dossiers qui méritent une révision des structures et du financement. «Nous sommes régis par diverses instances qui ne permettent pas d’apporter des réponses aux besoins réels de la région des Basses-Laurentides. La CMM, les agences gouvernementales, les ministères, et autres structures ne correspondent pas aux exigences d’efficacité, de la créativité locale et régionale», a expliqué le candidat de l’Option nationale.

Lieux géographiques: Rivière des Mille-Iles, Chiens, Région des Basses-Laurentides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Christian Charron
    07 août 2012 - 09:25

    Par Christian Charron, chef du Parti Vision Action Sainte-Thérèse. Il est vrai qu'on a besoin d'un Plan Rive-Nord, comme le dit M. Marginean. Le problème en ce moment, c'est que les élus municipaux qui gèrent la ville-centre des Basses-Laurentides, c'est-à-dire Sainte-Thérèse, manquent cruellement de leadership. Le seul développement à Sainte-Thérèse depuis les sept dernières années, c'est la construction de condominiums. C'est l'intérêt principal des élus térésiens. Du côté de l'échangeur 15/640, ils n'ont jamais fait de représentations auprès du MTQ si bien que depuis 3 ans et demi, nous avons perdu deux sorties critiques vers le boulevard Desjardins (en provenance de la 15 direction Sud et de la 640 direction Est). C'est un exemple qui démontre que les élus de Sainte-Thérèse ne sont pas à leur affaire. Ils ne méritent pas de se faire réélire l'an prochain.